RDC : Martin Fayulu saisit la Cour africaine des droits de l’homme

Martin Fayulu a déposé une requête au niveau de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples “pour faire rétablir ses droits”, indique Fidèle Babala, secrétaire général adjoint du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) et porte-parole de la coalition électorale Lamuka.

Martin Fayulu, Félix Tshisekedi, RDC
Martin Fayulu

“Cette cour a une jurisprudence. Elle a déjà condamné d’autres pays pour tricherie et pour cas de vol électoral. J’espère qu’elle sera constante dans sa jurisprudence et qu’elle fera en sorte qu’une recommandation et une résolution soient émises à l’endroit de la RDC pour qu’on respecte la vérité des urnes”, affirme M. Babala.

La commission nationale électorale indépendante avait proclamé la victoire du Président Félix Tschiskedi crédité de 38,37 % devant Martin Fayulu qui a dénoncé des irrégularités lors du scrutin.

Saisie, la cour constitutionnelle, plus haute juridiction du pays a rejeté la requête de M. Fayulu et validé l’élection de Félix Tschisekedi, investi le 24 Janvier à la tête du pays.

La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples a été créée par l’ancêtre de l’Union africaine, l’OUA (Organisation de l’unité africaine) en 1998 et est entrée en fonctions en 2004, après que le protocole la créant eut été ratifié par plus de 15 pays. Ses premiers onze juges ont prêté serment en juillet 2006 (ils sont élus pour quatre ou six ans et rééligibles une seule fois) et ont mis quatre ans avant de s’entendre sur son règlement d’ordre intérieur. Elle a rendu son premier jugement en 2009.

Plus d'articles
Après Simone Gbagbo, Alassane Ouattara va gracier 3 000 prisonniers