RDC : Polémique après une fête en boîte avec 200 enfants et proches de dignitaires et diplomates malgré le couvre-feu

C’est l’affaire qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux depuis ce matin RDC. Près de 200 personnes dont des enfants de dignitaires du régime et de diplomates ont organisé une fête en dépit des mesures anti Covid-19 et le couvre-feu instaurés dans le pays.

Cette fête, qui a eu lieu la nuit du 13 au 14 février dans une boîte de nuit au Pullman Grand-Hôtel Kinshasa, a interpellé les forces de l’ordre à la suite des plaintes du voisinage face aux nuisances sonores. Lors du raid de la police, 96 personnes ont été interpellées sur les 200 présentes à cette soirée et qui ont réussi à prendre la fuite.

Trafic d’influences pour les relaxes

Cette opération qui était dissuasive s’est heurtée aux trafics d’influence des diplomates et de personnalités politiques venus en 4X4 rutilants et vitres fumées pour la libération de leurs proches en catimini. Une situation dénoncée par les autorités policières qui ont dû libérer les enfants.

Même si les invités s’en sortent grâce à leur réseau, ce n’est pas le cas du gérant du prestigieux Hôtel Pullman qui sera poursuivi devant la justice pour violation du couvre-feu.

Plus d'articles
UNE MESSE PONTIFICALE