Après avoir expérimenté un premier vaccin, la République Démocratique du Congo et ses partenaires annoncent l’utilisation d’un second vaccin expérimental produit par la compagnie américaine Johnson and Johnson contre le virus Ebola.

Sur une période de quatre mois, il est prévu de vacciner près de 50 000 personnes. L’opération va consister à administrer le vaccin en deux doses à intervalle de deux mois dans le but de réduire au maximum la propagation du virus Ebola qui a déjà provoqué 2 000 morts.



Togo/Semaine africaine des sciences : le ton de l’édition 2019 est donné

Compte tenu de la mobilité  et de l’insécurité de la population, certains membres de l’équipe d’intervention appréhendent cette nouvelle opération. Cependant l’ONG Médecins sans frontières affirme que ce serait un moyen de s’informer plus sur l’efficacité du vaccin, et le qualifie de « ressource supplémentaire dans la lutte contre l’Ebola ».

Les adultes et les enfants âgés d’au moins un an seront les seuls concernés par cette vaccination.

Togo – Réseau QNET : plus de 100 jeunes Béninois arrêtés par la police

Ce nouveau vaccin va permettre d’étendre la zone de vaccination à l’extérieur de l’épicentre de l’épidémie, contrairement au premier qui se limitait juste à la vaccination des personnes ayant été en contact avec la victime du virus.