Alors que la France et ses partenaires restent sceptiques sur les résultats du scrutin du 30 décembre dernier enRDC, l’administration Trump dit avoir pris note de l’annonce de la CENI, tout en mettant en garde les fauteurs de « trouble ».

Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, Trump, Kabila, Robert Palladin
Le Président Trump

Dans une déclaration, le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Robert Palladin affirme que les États-Unis ont pris note de l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante des résultats provisoires des élections du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC) et salue la détermination du peuple congolais



« Nous félicitons les millions d’électeurs courageux qui se sont rendus aux urnes en RDC pour voter après deux ans de retard. Nombre de ces électeurs ont attendu de longues heures pour pouvoir faire entendre leur voix. De nombreux autres électeurs ont été incapables de voter en raison de problèmes d’organisation des bureaux de vote, du matériel électoral manquant ou de l’annulation d’élections dans les zones de Beni et Butembo touchées par Ebola, mais ont néanmoins trouvé des moyens créatifs, pacifiques et inspirants pour exprimer leur aspiration pour un Congo plus pacifique et plus prospère. Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple congolais en ce moment historique et ce sont eux qui doivent déterminer l’avenir de leur pays » a déclaré Robert Palladino.

Les Etats-Unis, appellent, cependant, les parties prenantes à rester calmes tout au long du processus. La violence est inacceptable et le gouvernement américain met en garde ceux qui ont perpétré des actes de violence liés aux élections ou entravé le processus démocratique,  poursuit le communiqué.

Par ailleurs, le Président Joseph Kabila a été félicité pour avoir respecté les limites de son mandat et d’avoir ainsi facilité l’alternance.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la commission électorale indépendance a proclamé la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi qui devance le candidat de Lamuka, Martin Fayulu de 600 000voix, selon les résultats provisoires.

Mais les résultats ont d’ores et déjà été contestés le candidat malheureux Fayulu, et la France.

Les résultats définitifs devraient être proclamés d’ici le 15 Janvier, s’il n’y a pas de recours.

Cette élection « historique » met fin aux 17 ans de pouvoir du Président Kabila, interdit de se représenter conformément à la constitution.

Avec Koaci