Real Madrid : Après la défaite, Carlo Ancelotti craint la « degringolada »

Carlo Ancelotti n’a pas dû être très rassuré en voyant son équipe du Real Madrid s’incliner, samedi lors de son premier match de l’année. D’abord en raison du visage proposé, mais aussi parce que ce faux-pas fait ressurgir de vieux démons. Ceux qui avaient hanté l’équipe merengue en 2015 et avaient provoqué la fin du premier mandat du coach italien.

Le Real craint la « degringolada »

Il y a six ans, et alors qu’il venait juste d’offrir la Decima aux Merengue, Ancelotti pensait pouvoir enchainer avec une autre grande saison. Et les résultats acquis durant la première partie de l’exercice 2014/2015 plaidaient en ce sens. Du 16 septembre 2014 au 4 janvier 2015, sa formation avait enchainé 22 victoires. Record dans l’histoire de la Casa Blanca. Mais, à cet état de grâce a ensuite succédé une longue traversée de désert. Après la trêve, le Real s’est délité et a enchainé contre-performance sur contre-performance. La campagne s’est soldée sans le moindre trophée remporté et Ancelotti a dû abandonner son poste.

Le faux-pas concédé samedi Getafe (0-1) n’est que le second de la saison. Il n’y a pas de péril en la demeure et il est tout à fait possible que ça ne soit qu’un simple accident de parcours. Mais, il n’empêche, que cet accroc convoque de mauvais souvenirs. Benzema et consorts ont tout intérêt à rebondir au plus vite pour ne pas avoir à vivre la même chute libre.

A noter que parmi les raisons avancées à l’échec madrilène en 2015 c’est le manque de rotation au sein de l’effectif. Ancelotti n’avait utilisé régulièrement que 13 joueurs et ces derniers étaient totalement cramés à l’entame de la ligne droite. Et cette saison, ceux qui ont dépassé les 1000 minutes jouées toutes compétitions confondues sont aussi au nombre de 13. Espérons pour les leaders de la Liga que ça ne soit pas un mauvais signe.

Avec Football360

Similaires