Refus de jouer avec les couleurs LGBTQ+ : La grosse somme perdue par Gana Gueye révélée

Il y a une prime d’éthique mise en place pour encourager les joueurs à bien se tenir au PSG.

Gana Gueye ne touchera pas sans doute pas cet argent pour avoir délibérément boycotté le match face à Montpellier, marqué par un soutien à la communauté LGBTQ+ à travers le flocage des numéros à leurs couleurs.

Les joueurs doivent respecter 12 règles au total. Le comportement « envers ses coéquipiers, adversaires », la « ponctualité et l’assiduité » aux entraînements ou encore le « respect des engagements des joueurs envers les médias », autant de points que le joueur du Paris Saint-Germain doit respecter pour espérer toucher, chaque mois, l’intégralité de sa prime. Et donc le bon comportement vis-à-vis des supporters.

Le club précise à Europe 1 « qu’aucun joueur n’a jamais été pénalisé pour ne pas avoir applaudi les supporters » en fin de rencontre. Quand bien même Neymar ou d’autres rechignaient à venir aux abords des tribunes Boulogne ou Auteuil au coup de sifflet final.

Paris est-il le seul à appliquer une prime d’éthique ? Non. D’autres clubs, de tous niveaux, l’appliquent. C’est le cas par exemple à Lyon.

A l’époque où ils portaient le maillot lyonnais, Mathieu Valbuena et Alexandre Lacazette avaient respectivement une prime d’éthique de 30.000 et 20.000 euros mensuels.

Similaires