Régime de fertilité : Que faut-il manger et éviter lorsqu’on essaie de concevoir un enfant ?

Les aliments dont vous remplissez votre assiette en disent long sur votre état de santé général.

Si elle est saine et nutritive, vous jouirez d’une vie longue et en bonne santé, tandis que si elle est chargée de graisses et de sel, vous risquez de développer des maladies chroniques.

Même pour celles qui essaient de concevoir un enfant, leurs choix alimentaires jouent un grand rôle dans l’augmentation de leurs chances d’avoir une grossesse saine.

Selon des chercheurs de la Harvard T.H. Chan School of Public Health et de la Harvard Medical School, les femmes qui essaient de concevoir naturellement doivent consommer certaines vitamines et minéraux spécifiques pour augmenter leurs chances.

Voici 3 nutriments qui devraient faire partie du régime de fertilité :

L’acide folique

L’acide folique est une forme de vitamine B9. Il est nécessaire à l’organisme pour produire des globules rouges sains, améliorer la fonction immunitaire et réduire la fatigue. Un faible niveau de ce nutriment peut augmenter le risque d’homocystéine, de malformations congénitales et même de cancer.

L’acide folique est une forme synthétique de la vitamine B9, que l’on trouve sous forme de compléments et qui est ajoutée dans les aliments enrichis. La forme naturelle de ce nutriment qui peut être obtenue à partir de l’alimentation est appelée folate. Les légumes verts à feuilles, comme les épinards, le brocoli, la laitue, les haricots, les pois, les lentilles, les citrons, les bananes et les melons sont une source courante de ce nutriment.

La vitamine B12

La vitamine B12, également connue sous le nom de cobalamine, est une vitamine hydrosoluble nécessaire à la formation du sang et au fonctionnement du système nerveux. Bien qu’il s’agisse d’un nutriment essentiel, notre corps ne peut pas le produire lui-même, il doit donc dépendre de sources alimentaires et de suppléments.

Une carence en ce nutriment peut entraîner des anomalies du tube neural. Des études suggèrent que jusqu’à 80 à 90 % des végétaliens et des végétariens présentent une carence en vitamine B12. Ces personnes doivent donc inclure des suppléments de vitamine B12 dans leur régime alimentaire. Les sources courantes de vitamine B12 sont les produits laitiers, le poisson et la volaille.

Acides gras oméga-3

Les acides gras oméga-3 contribuent à réduire l’inflammation, à diminuer la pression sanguine et à augmenter le taux de cholestérol HDL. Mais pour les femmes enceintes, cette graisse saine est particulièrement essentielle pour favoriser le développement du cerveau et des yeux des bébés et prévenir les naissances prématurées. Les oméga-3 peuvent même contribuer à réduire les symptômes de la dépression périnatale. Le poisson, les noix, les graines et les huiles végétales sont des sources courantes d’acides gras oméga-3.

Qu’est-ce que l’étude suggère d’autre ?

L’étude de Harvard suggère également que les antioxydants, la vitamine D, les produits laitiers, le soja, la caféine et l’alcool ont peu ou pas d’effet sur la fertilité. En revanche, une consommation excessive de graisses trans, comme les viandes transformées, les sucreries et les boissons gazeuses, a un effet négatif sur la grossesse.

Comment l’alimentation affecte-t-elle la santé des hommes ?

Les femmes, mais aussi les hommes, doivent inclure des aliments sains dans leur alimentation lorsqu’ils essaient de concevoir un enfant. L’étude suggère que la qualité du sperme des hommes s’améliore lorsqu’ils mangent des aliments sains, tandis que la qualité diminue lorsque le régime alimentaire est riche en graisses saturées. L’alcool et la caféine peuvent également avoir un certain impact sur la grossesse.

Similaires