Régis Lidaouessodjolo Batchassi veut insuffler une nouvelle dynamique au CNJ-Togo

Régis Lidaouessodjolo Batchassi, Président du Conseil National de la Jeunesse du Togo
Régis Lidaouessodjolo Batchassi, Président du Conseil National de la Jeunesse du Togo

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a procédé le samedi 17 janvier 2015 à Kara (430 km Nord de Lomé) au renouvellement de son Bureau Exécutif (B.E.) après un moment de crise plus précisément en 2013 à la suite des graves irrégularités et cas de fraudes ayant émaillé l’élection par la suite annulée de Gartièb Kolani en janvier 2014.

Le nouveau bureau exécutif présidé par Régis Lidaouessodjolo Batchassi veut faire oublier ce pan de l’histoire en redorant le blason à cette institution et mettre les jeunes Togolais au travail pour leur participation au processus de développement de notre pays.

Comment compte-t-il arriver ? Quels sont les moyens à sa disposition et ses stratégies ? Il répond à nos questions.

L-FRII : Président, félicitation pour votre élection à la tête du B.E du CNJ. L’organisation a traversé un moment de crise que l’on pense derrière nous avec ce nouveau processus qui a conduit à votre élection. Néanmoins, il n’en demeure pas moins qu’il y a une frange de jeunes qui a perdu ‘la foi’ en ce conseil qui se veut inclusif. Comment comptez-vous les faire revenir à de meilleurs sentiments ?

 Régis L. Batchassi : « Nous comprenons nos camardes jeunes qui ont perdu espoir avec ce périple qu’a connu le CNJ. Mais, il est important de savoir d’abord que la confiance au CNJ ne peut s’obtenir que si le CNJ dispose d’un bureau élu sur les bases de transparence et de crédibilité. Ce qui vient de se faire avec notre élection.

Ensuite, nous sommes conscients qu’il nous incombe le défi de relever l’image et la visibilité de la structure chez les jeunes et auprès de nos partenaires.

Pour y parvenir, notre ambition est de satisfaire aux attentes de la jeunesse à travers notre disponibilité à leurs égards et notre engagement dans des actions nobles et susceptibles d’offrir des opportunités d’épanouissement aux jeunes. »

L-FRII : Que compte apporter votre équipe en termes d’innovation à cette institution créée par décret présidentiel en 2008 pour servir d’interlocuteur de la jeunesse auprès du gouvernement ?

 Régis L. Batchassi : « Notre nouvelle équipe qui vient d’être élue va œuvrer en continuant les objectifs non-atteints par nos prédécesseurs tout en relevant les défis de l’heure inscrits à l’agenda de la politique nationale de la jeunesse.

En termes d’innovations, nous ambitionnons réformer le système de management du CNJ pour accroitre plus sa visibilité et ses actions à la base.

Comme actions concrètes, nous envisageons la création des activités génératrices de revenus pour l’autofinancement de la structure en offrant des services aux jeunes. Nous visons aussi l’échange et l’écoute permanente des jeunes par l’organisation des rencontres et échanges entre jeunes, des consultations auprès des organisations de jeunes afin de mener un plaidoyer fort sur les préoccupations actuelles de la jeunesse.»

 L-FRII : Vous comptez focaliser les priorités sur trois points essentiels à savoir l’entrepreneuriat, la citoyenneté et la cohésion au sein de la jeunesse togolaise. Comment comptez-vous concrétiser ces grands points ?

 Régis L. Batchassi : « Nous parviendrons à ces fins à travers un plan stratégique mis sur pied. Ce plan retrace clairement l’ensemble des actions et stratégies que nous prévoyons pour y parvenir. Nous travaillerons sur le défi de la cohésion par l’incitation à la bonne culture associative pour la diffusion et l’échange des valeurs citoyennes au sein de la jeunesse.

Ce défi de citoyenneté est tout aussi important que celui de l’entreprenariat et de la cohésion. La promotion d’une citoyenneté active par des sensibilisations et des activités de conscientisation de masse sera menée ; des clubs civiques et citoyens verront le jour dans des établissements scolaires pour renforcer la culture citoyenne chez les jeunes à la base. Enfin, nous pensons relever ce défi par la culture de l’excellence chez les jeunes.

Quant au défi de l’entreprenariat, nous nous engageons dans l’information, l’orientation, la formation et l’aide à la collaboration et la recherche de financement aux projets des jeunes. Nous sensibiliserons également sur les opportunités d’auto employabilité des jeunes qu’offrent déjà le gouvernement et les partenaires. Une cellule de conseil sera mise sur pied à cet effet pour jouer ce rôle

L-FRII : Nous sommes en période électorale et nous savons que ces périodes sont sources de tension. Président Régis L. Batchassi, quel message auriez-vous à l’endroit des jeunes Togolais ?

 Régis L. Batchassi : « Les jeunes doivent avoir à l’idée que les élections présentent un grand intérêt et constituent un facteur de développement pour notre pays.

Notre avenir et notre véritable épanouissement dépendent de la réussite des processus électoraux. Pour cela, nous devons participer de façon active et responsable à ce processus. Ce qui demande que nous fassions confiance aux institutions qui conduisent le processus. Nous devons prôner l’apaisement dans nos communautés et ne pas céder à toutes les formes de manipulations susceptibles d’engendrer la tension et la violence.

Les jeunes de moins de 35 ans représentent plus de 65% de la population togolaise et à ce titre, la réussite du processus électorale dépendra de la façon dont nous les jeunes, nous nous engageons dans la préservation de la paix et la stabilité dans nos communautés.

Je vous remercie.»

Plus d'articles
Etats-Unis : un jeune homme décède du coronavirus après avoir participé à une «soirée Covid»