in ,

Reine Elizabeth II : ses réunions secrètes pour sauver la famille royale britannique

Le règne de la reine Elisabeth II n’est pas un long fleuve tranquille. En 1992, la famille royale britannique avait été secouée par une crise qui avait particulièrement terni son image. Une situation que la reine a corrigé avec ses proches collaborateurs.  En 2020, la souveraine, face à la crise déclenchée par le retrait du prince Harry et Meghan Markle, a de nouveau pris les devants.

Prince Harry : Il tente de se rabibocher avec les Anglais d’une drôle de manière

En 1992, la reine Elizabeth II avait qualifié l’année de 1992 d’Annus Horribilis. En effet, en cette année-là, la famille royale britannique avait été secouée par plusieurs tremblements : le prince Charles et la princesse Diana se séparent après plusieurs relations extraconjugales, la princesse Anne divorce de son premier mari Mark Phillips, le château de Windsor se voit en partie détruit dans un incendie, et l’image de reine Elizabeth II se ternit.



Meghan Markle persuadée d’être victime d’un complot

Tous ces événements avaient profondément bouleversé les habitants des palais de Buckingham et Kensington, alors plongés dans une profonde crise. Afin de redresser les membres de sa famille, la souveraine avait alors eu l’idée de créer un groupe de crise, comme le révèle un récent podcast de la BBC intitulé “Witness History”. Constitué des membres seniors de la famille et de leurs proches conseillers, le groupe avait pour but “de faire en sorte que la monarchie reste pertinente dans la société moderne”, comme le rapporte L’Express. Le groupe s’était réuni deux ou trois fois dans l’année, dans différentes résidences royales. Avec l’aide du secrétaire de presse Charles Anson, tous avaient réussi à redorer l’image de la famille, et moderniser la monarchie.

Elisabeth II en ligne avec Boris Johnson : son vieux téléphone amuse les internautes (photo)

Une année 2020 riche en rebondissements

Vingt-huit ans ont passé depuis, et cette année 2020 a de nouveau secoué la famille royale britannique, notamment avec la mise en retrait du prince Harry et de Meghan Markle. Le couple a voulu s’émanciper et s’éloigner de Londres, pour mieux vivre leur petite vie de famille avec leur fils Archie, en Amérique du Nord. De plus, cette année, le prince Andrew s’est retrouvé dans la tourmente, et a été contraint de se retirer de la vie publique, suite à l’affaire Epstein. On notera aussi les deux divorces du petit-fils d’Elizabeth II Peter Phillips, ainsi que de son neveu David Armstrong-Jones.

Ghana : 2 enfants d’un couple meurent, à 1 mois d’intervalle, dans des circonstances étranges

Afin de redorer l’image de la famille royale britannique, depuis plusieurs mois, le prince William et son épouse Kate Middleton se retrouvent sur le devant de la scène, aux côtés du prince Charles et de son épouse Camilla Parker-Bowles. Une “mise de côté” récemment aperçue lors des 50 ans de l’investiture du prince de Galles, en mars dernier. Une nouvelle organisation orchestrée par la reine Elizabeth II, lors de sa réunion familiale de crise, en janvier dernier.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Canada, immigrants, frontières

Canada / Covid-19 : le nombre d’immigrants en forte baisse

Mercato – PSG : Accord conclu entre l’Inter et le PSG pour Mauro Icardi !