Rendre la vie dure aux brouteurs

‘La lutte contre la cybercriminalité dans les États de l’espace de l’Entente : les expériences ivoiriennes’. C’est ce thème qui réunit, depuis ce mercredi 22 novembre à Lomé, des experts des ministères en charge de la Sécurité des pays membres du Conseil de l’Entente.

Deux jours durant, ces experts vont se pencher sur les questions liées à la cybercriminalité, une forme de délinquance virtuelle liée aux arnaques d’internautes. Les experts ivoiriens, chez qui ce phénomène est très répandu, partageront des expériences pratiques avec leurs pairs de la communauté.

Soigneusement choisies par ces délinquants surnommés ‘brouteurs’, les victimes se laissent embobiner à travers d’infortunes concours de circonstances, des arnaques aux envois de biens et matériels, ou pire aux chantages avec des vidéos intimes.

Cette deuxième  réunion annuelle va examiner les points de mise en œuvre de la recommandation de la première réunion du Secrétariat exécutif. Ensuite, chaque délégation aura à présenter le point de la sécurité dans son pays en mettant en exergue les acquis dans la lutte contre les différentes infractions et crimes sur internet, et enfin présentera des points faibles qui nécessitent d’être renforcés, selon Issa Moko, Directeur du département de la Coopération Politique, de la Paix et de la Sécurité du Conseil de l’Entente.

“Nos travaux consistent également à présenter l’évaluation de la gouvernance sécuritaire dans l’espace Entente et suivre une communication de l’expérience dans la lutte de la Côte d’Ivoire contre ce fléau”, a-t-il ajouté.

Rappelons que la cybercriminalité est une forme de crime virtuel qui a vu le jour  dans années 1960 et 1970 aux États-Unis. Avec le développement des nouvelles technologies en Afrique subsaharienne, le phénomène gagne du terrain.




Plus d'articles
365 DNI : Netflix réagit enfin aux multiples demandes de suppression du film