Retour de Blé Goudé en Côte d’Ivoire : le Premier ministre ivoirien s’explique

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly était face à la presse ce jeudi 21 mars 2019 pour se prononcer sur la situation sociopolitique du pays.

Charles Blé Goudé, Laurent Gbagbo, CPI, pays européens
Charles Blé Goudé

Plusieurs questions abordées, parmi lesquelles le probable retour de Charles Blé Goudé en liberté conditionnelle et jusque-là en manque de pays d’accueil.

Répondant à la question du journaliste, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a affirmé que le gouvernement n’a pas eu de requête dans ce sens.

Lire aussi La mère d’Emiliano Sala réclame justice pour son fils

“On n’a pas eu aussi de demande de requête spécifique de sa (Blé Goudé Ndlr) part. Le problème pour nous à la date d’aujourd’hui au niveau du gouvernement. Une fois que les procédures seront achevées de la part des procédures propres à la CPI, à ce moment-là, le gouvernement ivoirien avisera s’il y a des décisions qui relèvent de sa compétence”, a déclaré Amadou Gon Coulibaly.

Pour le Premier ministre, son gouvernement a pour principe de ne pas commenter les décisions de justice qu’elles soient nationales ou internationales.

Pour rappel, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, qui étaient détenus à la Haye, ont été acquittés le 16 janvier 2019 dernier par les juges de la chambre préliminaire I de la cour pénale internationale (CPI).

Une décision revue par la chambre d’appel de la CPI qui a, le vendredi 1er février à l’unanimité décidé la mise en liberté conditionnelle de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé malgré la décision d’acquittement des juges de la chambre préliminaire I de la cour.

Lire aussi Michael Jackson accusé de pédophilie : un nouveau procès en vue pour le roi de la pop

L’ancien président vit depuis lors en Belgique avec sa seconde épouse Nady Bamba pendant que Charles Blé Goudé, en Hollande attend toujours un pays d’accueil.

Plus d'articles
Bénin : le président Patrice Talon veut reformer les évacuations sanitaires ‘qui ne profitent qu’aux plus riches’