in ,

Retrait des réserves de change du Franc CFA en France : les clarifications d’un ministre de Patrice Talon

L’entretien accordé aux médias français, le jeudi 7 novembre dernier, par le président béninois Patrice Talon, relatif au Franc CFA, suscite des polémiques et commentaires. Et c’est à juste titre. Le sujet étant sensible et des débats entre des pro et anti- franc CFA ne manquent pas.

Le Burkina Faso maintient le mandat d’arrêt international contre Blaise Compaoré

En effet, le Talon, au cours de son intervention, a déclaré que la réforme du franc CFA vise « très rapidement à ce que les pays membres de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne garderont plus de réserves de change auprès du Trésor français ».

Pour clarifier les propos tenus par son président, Romuald Wadagni, ministre béninois des finances, par ailleurs, président de la conférence des ministres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), a apporté des clarifications au micro de RFI.

Débat sur le FCFA : le ministre français de l’économie réagit à la sortie de Patrice Talon

« Il est connu de tous qu’une partie des réserves de change de la zone UEMOA est déposée auprès du Trésor français pour garantir la convertibilité de notre devise. Ce que le chef de l’État a dit, c’est que si cette réforme, qui est aujourd’hui souhaitée de tous et sur laquelle on est d’accord pour avancer, arrivait à terme, elle permettrait à la Banque centrale de placer ses réserves partout, auprès d’institutions financières, que ce soit en Europe, en Asie ou aux États-Unis. »

Poisson-scie stylisé : l’histoire méconnue de l’emblème du franc Cfa

« Il s’agit donc, à terme, de la prise en main de la gestion de l’intégralité des réserves de change de la zone par la BCEAO. Tout le monde est d’accord sur ces réformes et aujourd’hui les réflexions sont en cours. » « Le président de la République a été clair en disant qu’il y a un aspect technique à la question et il y a aussi une question psychologique. »

« Aujourd’hui, le sujet de la gestion de la réserve de change par une partie tierce pose des questions de perception et il s’agit justement de travailler sur ces questions de perception. Il s’agit d’une réforme sur laquelle les parties travaillent ensemble – plusieurs pays y travaillent – et sur laquelle les réflexions sont en cours », a précisé le ministre béninois de l’Économie et des finances, Romuald Wadagni.

Franc Cfa : Macron et Ouattara mettent le cap sur la réforme

Il est à noter qu’après la sortie de Talon, le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a fait une sortie dans laquelle, il a précisé que ce n’est pas à la France de faire des propositions ou d’imposer quoi que ce soit.



Algérie : une adolescente assassinée puis brûlée par son petit ami pour avoir refusé la rupture

Afrique du Sud: un père tue son fils de 3 ans pour “un sacrifice à Dieu”

Alpha Blondy : « Ça fait 26 ans que je ne prends plus de la drogue »