Réveils nocturnes : voici comment retrouver un sommeil de qualité

On s’est tous déjà réveillé une ou plusieurs fois au beau milieu de la nuit. Alors que certains parviennent à retomber rapidement dans les bras de Morphée, d’autres au contraire, peinent à se rendormir. Ainsi, voici quelques conseils pour retrouver le sommeil après ces éveils inopinés.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est tout à fait normal d’avoir des réveils nocturnes. Comme l’explique Marc Rey, président de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), « les causes du réveil nocturne sont physiologiques. On se réveille à la fin de chaque cycle de sommeil ». Mais on n’en a pas toujours conscience.

En effet, « ces éveils peuvent être très brefs », et dans ce cas, « on peut ne pas s’en souvenir car on va se rendormir tout de suite », ou au contraire, « ils peuvent être plus longs, et on va ainsi les mémoriser ».

Ne pas rester dans son lit

Une nuit comprend 4 à 6 cycles de sommeil, d’environ 90 minutes chacun, et « quand on a fait trois cycles de sommeil, on va avoir tendance à se réveiller plus longtemps entre le troisième et le quatrième cycle ». Mais « il ne faut pas s’inquiéter ».

« Cet allégement du sommeil en fin de cycle va nous permettre de bouger, de réajuster nos bras, nos jambes », précise le neurologue. Si on a du mal à se rendormir, et que l’on a l’impression d’avoir déjà terminé sa nuit, le spécialiste conseille de ne pas rester dans son lit à cogiter, ou à s’énerver, car on ne parvient pas à retrouver le sommeil.

« Il faut se lever, et changer de pièce, puis prendre un livre par exemple. On va alors ressentir le froid qui nous tombe dessus, avoir les yeux qui piquent, et la fatigue va de nouveau se faire sentir au bout d’une quinzaine de minutes ». Cela permet également de « supprimer les idées négatives qui peuvent traverser notre esprit après cet éveil ».

Dans cette situation, on peut être tenté d’utiliser son smartphone, sa tablette, ou son ordinateur. Mais cela n’est « absolument pas recommandé », rappelle-t-il.

Une collation si besoin

Outre le fait que la lumière émanant de ses appareils a un impact notable sur les rythmes biologiques, le fait de regarder ses mails, l’actualité, ou encore surfer sur les réseaux sociaux, « peut être source de stress et ainsi induire un état d’hyperéveil ».

Pour favoriser le rendormissement, il est d’autre part possible de boire une boisson chaude, comme « un verre de lait, une tisane, ou bien manger un petit encas, comme une biscotte ou un morceau de brioche ».

A la suite d’un réveil nocturne, il est en effet possible d’avoir « une impression d’estomac vide qui peut gêner l’endormissement », souligne Marc Rey, auteur de l’ouvrage « Les 50 règles d’or pour bien dormir » (éd. Larousse), qui sortira le 6 janvier prochain.

Avec Cnews.

Plus d'articles
Shatta Bandle : “J’ai rompu avec toutes mes copines à cause du Coronavirus” (Vidéo)