Crédit photo : abidjanshow

Rigobert Song inquiet : « Qu’est-ce qu’on fera … de ces bijoux »

Le Cameroun s’est donné des infrastructures derniers générations en prélude à la CAN qu’il organise en début d’année 2022.

Le pays des Lions Indomptables est prêt pour sa CAN 2021 et tient à le démontrer.

Le pays organisateur a lancé le week-end dernier à Douala un tour d’information qui va parcourir le pays pendant 10 jours, avec des légendes du football africain comme Patrick Mboma, Samuel Eto’o, Roger Milla, Geremi Njitap, Rigobert Song et même le Sénégalais El Hadji Diouf.

Les six sites retenus pour la compétition seront passés au peigne fin par ces stars, mais aussi le secrétaire général de la présidence camerounaise.

En effet, en compagnie des anciennes gloires camerounaises et africaines Rigobert Song, participe à un tour d’information destiné à mettre en avant le bon état d’avancée des stades et infrastructures en vue de la CAN 2021 au Cameroun (9 janvier-6 février 2022).

Si comme tous les participants à cette mission, et même comme tous les Camerounais sont unanimes sur la grandeur, la beauté et la modernité desdites infrastructures, le Capitaine emblématique de l’équipe du Cameroun (2000 -2010) met un petit bémol.

Face à la presse à Douala, Song s’est inquiété de l’entretien des infrastructures après la CAN : « Qu’est-ce qu’on fera de ces infrastructures, de ces bijoux après la CAN ? Va-t-on faire la CAN tous les ans ? C’est ça mon inquiétude », s’est interrogé Rigobert Song dans des propos relayés par africafootunited.

Passé l’euphorie d’avant et pendant la CAN, il faudra donc rapidement se ressaisir, afin de développer des stratégies pour l’entretien des infrastructures.

Avec actucameroun.com

Plus d'articles
Togo : Un Prof de l’IAEC saute du 5e étage de l’immeuble pour se suicider