Tanko Timati

Le parquet rwandais est revenu sur sa décision de faire appel de l’acquittement en décembre de Diane et Adeline Rwigara, mettant de fait un terme aux poursuites judiciaires qui visaient l’opposante rwandaise et sa mère depuis octobre 2017.

L’opposante Diane Rwigara

Le parquet rwandais a annoncé mercredi 9 janvier qu’il avait retiré l’appel dans le dossier visant l’opposante Diane Rwigara et sa mère Adeline, acquittées en première instance des faits d’incitation à l’insurrection », « faux et usages de faux » et « promotion du sectarisme ». « Nous avons reçu une injonction du ministère de la Justice et du procureur général de retirer l’appel. Il s’agit d’une injonction constitutionnelle. Le ministre a le pouvoir d’agir ainsi et nous avons écrit à la Cour pour retirer l’appel », a déclaré à l’AFP le porte-parole du parquet national, Faustin Nkusi.

Preuves insuffisantes

Le 6 décembre dernier, la Haute Cour de Kigali avait annoncé l’acquittement de Diane Rwigara et de sa mère Adeline. Les juges, arguant de preuves insuffisantes, avaient ainsi décidé de ne pas suivre les réquisitions du Parquet, qui avait demandé la peine maximale pour ces chefs d’accusation, soit 22 ans de prison, marquant ainsi la fin d’un feuilleton judiciaire de plus d’un an.