S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : « La jeunesse, c’est le présent, pas seulement l’avenir. Je les encourage à aimer leur pays dans une vision universelle… »

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo
S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo, Crédit photo: Republicoftogo

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez, le Chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo nous décline quelques pans des actions menées par l’UE au Togo en faveur de l’Enseignement Supérieur et de l’emploi des jeunes en 2014 et donne son avis sur le rôle que devra jouer la jeunesse togolaise pour que l’émergence du Togo d’ici à 2030 soit une réalité.

L-FRII : Excellence, nous venons d’amorcer une nouvelle année avec ses défis et opportunités. Pourriez-vous partager avec nous un bref aperçu des actions menées par l’Union européenne en faveur de l’Enseignement Supérieur et de l’emploi des jeunes en 2014 au Togo ?

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : «  La jeunesse togolaise en général et l’emploi des jeunes en particulier, est au centre de notre dialogue et de nos actions. Nous observons que normalement les analyses sur l’avenir du Togo ne prennent pas suffisamment en compte cette société en mutation, la distribution d’âge actuelle du Togo qui présente de nouveaux défis auxquels il faut offrir de nouvelles réponses. Je dois vous dire que notre présence et notre coopération doivent aussi évoluer dans ce sens.

Nous menons des efforts, et nous intégrons de plus en plus les universités publiques dans nos actions, nous utilisons les ressources humaines universitaires dans nos études, nous encourageons la présence des universitaires togolais dans nos programmes de bourses, etc. pour ne mentionner que ces quelques exemples. »

 

L-FRII : M. l’Ambassadeur, étant ressortissant d’une communauté économique développée, et fort de votre expérience en tant que diplomate dans bon nombre de pays, quelle partition la jeunesse devra-t-elle jouer pour que l’émergence économique du Togo d’ici à 2030 soit une réalité ?

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : « C’est évident, la jeunesse togolaise est déjà le moteur social du pays. Elle doit probablement jouer un rôle croissant dans la vie économique (et pour cela, il faut encourager parmi tant d’autres la créativité et l’initiative privée) ainsi que de s’approprier graduellement de la vie politique et du concept de citoyenneté. »

 

L-FRII : L’émergence d’un pays passe forcément par l’économie du savoir. Quelles opportunités l’Union européenne propose-t-elle en ce sens en vue de la promotion et la quête de l’excellence académique pour la jeunesse togolaise ?

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : « Vous connaissez probablement notre projet Erasmus+. Il encourage et facilite les échanges entre universités, entre étudiants et entre personnel administratif. C’est un investissement généreux de l’UE, mais que nous considérons nécessaire. J’ai le sentiment que le Togo peut encore bénéficier davantage de ce projet et nous y travaillons avec les universités de Kara et de Lomé dans ce sens. »

 

L-FRII : 2015, une nouvelle année avec de nouvelles perspectives. Excellence, pourriez-vous nous donner un aperçu des grands projets de l’Union européenne en faveur des jeunes pour maintenir le cap et la dynamique de cette coopération ?

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : « 2015 est une année spéciale pour la coopération européenne, vu qu’elle représente le début d’un nouveau cycle qui ira jusqu’en 2020. Comme je vous l’ai mentionné précédemment l’insertion des universités publiques dans les actions va se renforcer, soit par des études, des programmes de recherche, des échanges, de la mise en œuvre des projets. C’est à travers cette approche multidisciplinaire que nous comptons densifier notre accompagnement. »

 

L-FRII : En tant que Chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, quel message auriez-vous à l’endroit de la jeunesse africaine en général et togolaise en particulier ?

S.E.M. Nicolàs Berlanga Martinez : « La jeunesse, c’est le présent, pas seulement l’avenir. Je les encourage à aimer leur pays dans une vision universelle et ouverte où l’homme est au centre des réflexions. Nous essayons de transmettre la même idée à nos jeunes ; ils font partie du présent et ils doivent s’approprier du destin européen. D’autant plus qu’au XXIe siècle, dans un monde interconnecté, les défis sont partagés et les réponses, nous devons les donner ensemble. Mon message principal aux jeunes est de se sentir citoyen de leur pays, de leur continent, du monde ; et d’orienter leurs initiatives pour la construction d’un monde meilleur, sans barrière artificielle, sans mépris de l’autre.

Je vous remercie. »

Pap Jo

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Jules Minsob Logou revient Logoutrac