Le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale du Cameroun, Samuel Eto’o dans un entretien avec le média ivoirien Abidjanshow est revenu sur les débuts de sa carrière en 1996 en Espagne.

Ghana : l’ex-président Jerry Rawlings révèle une blessure qu’il soigne



Le footballeur indique qu’il a dû exercer le métier de chauffeur de taxi pour s’acclimater : « Quand je suis arrivé en Espagne, je me suis dit : mon Dieu, où est-ce que j’ai atterri (rires). Le dépaysement était total. La chose la plus compliquée était la langue or je devais rapidement apprendre l’espagnol pour les consignes lors des entraînements et échanger le mieux possible avec mes coéquipiers », révèle l’ancien capitaine des Lions indomptables.

Dans la suite de son propos, le footballeur donne quelques conseils de vie à son entourage : « Dans la vie, il faut savoir s’adapter et surmonter les obstacles. Pour me fondre dans la société espagnole, j’ai eu l’idée de devenir chauffeur de Taxi durant mes temps libres. J’avais mon permis depuis peu et je conduisais les clients dans différents endroits de Madrid. De là, j’ai appris à converser avec la clientèle » s’explique-t-il, avant de conclure.

Peace Corps Togo recrute (20 novembre 2019)

« C’est ainsi que j’ai obtenu les bases de l’espagnol. J’ai aussi noué de solides relations sociales avec certains de mes passagers. Je suis toujours en contact avec ces derniers. J’ai été chauffeur de Taxi durant une très courte durée, mais cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur le plan social et d’en apprendre plus sur moi-même », a confié Samuel.

Avec Le Bled