Lors de son récent passage à l’émission « Eto’o sans véto », l’ex-pichichi de la liga n’a pas mâché ses mots concernant les attaques dont il a été victime venant de la part du jeune footballeur camerounais Pétrus Boumal.

Pétrus Boumal avait fait une sortie via les réseaux sociaux dans laquelle il accusait Samuel Eto’o d’avoir pesé de tout son poids pour la sélection de Wilfried Kaptoum qui ne méritait pas d’être retenu parmi les 23 lions indomptables qui devaient prendre part à la dernière CAN égyptienne.



USA : jalouse de ses propres enfants, elle les tue

« Joël Epalle (le deuxième entraîneur adjoint) m’a dit : le coach (Clarence Seedorf) est obligé de prendre (Wilfried) Kaptoum parce que c’est le fils d’Eto’o […] » a-t-il lâché avant de poursuivre :

« Kaptoum, il ne joue pas à Séville, mais il est sélectionné parce que c’est le fils d’Eto’o. Même s’il ne joue pas, il est content d’être là, mais de toute façon, il ne peut pas revendiquer une place de titulaire. »

Des propos qui ont particulièrement choqué Samuel Eto’o. L’ex-attaquant barcelonais estime que le jeune Boumal a été manipulé par ses détracteurs.

Mais en raison du fait que lui Eto’o n’est pas méchant, il ne trainera pas ce dernier en justice. Eto’o précise même que s’il était méchant, il l’aurait tué de ses propres mains :

« Si j’étais un garçon méchant j’aurais porté plainte contre Boumal, je l’aurais même tué de mes propres mains, mais je ne suis pas méchant et j’espère qu’il m’écoute […] Il faut qu’il dise comment il est arrivé en équipe nationale, s’il a payé il faut qu’il le dise » a-t-il fait savoir

Rappelons qu’au moment de la sortie de Boumal, l’équipe nationale était dirigée par Clarence Seedorf. Samuel Eto’o a fait savoir qu’il n’avait nullement influencé le choix du coach sur ces termes :

Burkina Faso : une quinzaine de terroristes abattus dans une attaque ce mercredi

« Clarence Seedorf a pris ses décisions et il les assument. Il a choisi de ne pas aligner Zambo Anguissa, mais moi comme supporter j’étais dans tous mes états. Parce que pour moi, jusqu’à ce fameux match face au Nigeria Zambo était le meilleur joueur.

Ceux qui poussent les journalistes à faire des commentaires tendancieux sont assis dans des bureaux. Ça ne les intéressent pas les résultats de l’équipe nationale du Cameroun. »

Avec Afrikmag