Crédit Photo : People237.com

”Samuel Eto’o nous déteste. Ne regardez pas le sourire qu’il partage partout”; le président de la Fecafoot dans de sales draps

Samuel Eto’o, le président de la Fédération Camerounaise de Football, est au centre d’une grosse polémique.

En effet, l’ex attaquant des Lions Indomptables a prouvé aux Camerounais qu’il a de grandes ambitions pour faire développer le secteur footballistique du pays.

Cela lui a permis d’être élu président de cette fédération. Malheureusement, à peine installé, il fait face à de vives critiques à cause de ses décisions.

L’ex attaquant des Lions Indomptables a été critiqué pour les nominations effectuées après son arrivée. Adolarc Lamissia, un journaliste camerounais, a accusé la légende d’avoir nommé à ses côtés, ses frères.

 Vous dites que je déteste Eto’o ? Comment je ne vais pas le détester ? A peine élu il a nommé son frère Bassa comme lui, secrétaire général par intérim de la Fecafoot. Le Président de la Fecafoot est Bassa, le SG de la Fecafoot est Bassa, la patronne du Marketing est Bassa…

Ensuite, il y a une règle non écrite qui dit un peu que si le Président de la Fecafoot est du Sud, son premier vice-président est du Nord et vice-versa. Votre Eto’o est arrivé, il est Président et il a flanqué comme 1er vice-président Mme Céline Eko“, a écrit le journaliste sur sa page Facebook.

Et d’ajouter : “Nous savons qu’il déteste les Nordistes, il a fait dur à Iya Mohamed, il a fini avec Issa Hayatou… Moi Lamissia, je dis toujours mes choses comme ça, pensez ce que vous voulez mais je vous dis que Eto’o n’aime pas les gars du Nord. Vous allez voir ce que vous allez voir, attendons seulement.

En plus, lorsque Samuel Eto’o prend les anciennes gloires pour aller faire son show devant les Lions, il a mis quel Nordiste dans la délégation ? N’est-ce pas c’est Milla, Song, et je ne sais encore qui ? S’il prenait Alioum Boukar, ça allait être mauvais ? Ce gars nous déteste. Ne regardez pas le sourire qu’il partage partout là, il ne nous aime pas. Il n’aime pas les Nordistes”.

Plus d'articles
Togo : Faure Gnassingbé fait parler son cœur