Crédit Photo : Sénégal7

« Samuel Eto’o, tu es le cancer du football camerounais », le footballeur dans de beaux draps

Journaliste et fils du Septentrion, Adolarc Lamissia demande dans une lettre à l’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun de faire son bilan de capitanat entre 2014 et 2018.
Lire ici, la lettre du journaliste travaillent pour le quotidien Le Jour :

“Mon cher Samuel,

Tu t’es lancé depuis quelques semaines dans une campagne pour être élu président de la Fecafoot. Tu te présentes comme le sauveur du football camerounais. Tu refuses de faire le bilan de ton capitanat entre 2014 et 2018, année où tu te retire de la sélection. Je ne voudrais pas parler de cela dans ce post. 

Aujourd’hui, je t’interpelle au sujet d’une collecte de fonds que tu as lancé le 19 juin 2015 en faveur des victimes de boko haram. Tu avais dénommé cette opération, sifflet jaune. A Paris, tu déclarais que : 

« J’ai toujours souhaité créer une chaîne (…). Il est important que quelqu’un prenne les devants et essaye de sensibiliser les autres sur ce qui est en train de se passer en Afrique, mais surtout chez nous, au Cameroun », avais-tu déclaré à Totem TV. 

Où sont passés ces fonds que tu as collectés pour le soutien aux victimes de Boko haram ? Je ne veux pas croire à ce que disent certaines langues qui disent que tu es allé construire un pavillon à l’hôpital Laquintinie de Douala avec cet argent. 

Car, si c’est le cas, ce serait très malheureux et malhonnête pour un « milliardaire en CFA » comme nous l’a dit celui que tu as désigné « responsable des médias », d’utiliser l’argent des misérables paysans de l’Extrême Nord, pour son propre image. 

Tu comprends donc pourquoi moi, fils de la région de l’Extrême Nord, je ne te soutiendrai JAMAIS. Parce que tu es tribaliste. 

Tu es le cancer du football camerounais. Tu prétends avoir tout donné à ce football pourtant, c’est faux. J’en veux pour preuves, plein de pages de Programés pour échouer, livre de ton directeur de campagne, Jean Bruno Tagne, que je te propose de lire”.