L’alcool consommé au-delà du seuil supportable de l’organisme est dangereux. Il dépossède le consommateur du contrôle de soi. Le comportement d’un tel consommateur devient étrange et absurde ; on dit de lui qu’il est ivre.

Curieusement, certaines personnes présentent un système génétique, on peut dire, absurde. Elles sont ivres tout le temps, sans avoir eu à prendre, ne serait-ce que quelques gouttes d’alcool. Naturellement, il leur sera difficile de convaincre qu’elles souffrent d’une ivresse génétique.



Cas Simone Gbagbo : la Côte d’Ivoire répond à la CPI

Ces genres d’individus existent et se confondent à la masse ivre par alcool. Cela a duré jusqu’à des cas palpables. En 2014, par exemple, un chauffeur américain perdant le contrôle de sa voiture a été arrêté par la police. Non convaincue par le parjure du chauffeur n’avoir pas pris d’alcool, ils l’emmenèrent pour des tests qui confirmèrent sa version. Il souffrait vraiment du syndrome de la fermentation intestinale.

Le syndrome de la fermentation intestinale, l’autre nom du syndrome d’auto-brasserie, est une maladie qui se manifeste par la production enivrante d’alcool dont la cause est une fermentation excessive dans le système digestif.

Togo : qu’est devenue la nouvelle génération des “Nana Benz” ?

Beaucoup auraient cru que ce syndrome, découvert dans les années 1972, était une folie scientifique. Aujourd’hui, bien de cas se décèlent, et les résultats des tests confirment la réalité de ce syndrome.

Jusqu’à présent, aucun remède précis n’est trouvé. Ce qui appelle à plus d’attention dans les interprétations de certains cas d’ivresse. On espère d’ici bientôt un exploit de la science sur le sujet.