in ,

Santé : travailler avec un ordinateur portable sur les genoux est-il dangereux ?

Cette mauvaise habitude est de plus en plus courante depuis que le télétravail est devenu la norme pour une majorité des salariés. Quand on est chez soi, on est en effet parfois tenté de travailler avec son ordinateur portable sur les genoux. Or, le contact prolongé de la peau avec cet appareil électronique n’est pas sans risques.

« En raison de la chaleur émanant de l’ordinateur, des plaques violacées peuvent apparaître sur les zones de contact, c’est ce que l’on appelle la dermite des chaufferettes », explique la dermatologue Nina Roos, précisant que ce ne sont pas des brûlures.

Cette manifestation cutanée est due à « l’effet de chauffe sur les vaisseaux sanguins. C’est une sorte de vasodilatation (augmentation du diamètre interne des vaisseaux sanguins) ». A noter que « le contact prolongé avec une bouillote » peut également favoriser l’apparition de la dermite des chaufferettes.

Mais ce type de réaction « n’est pas une allergie ni une maladie grave. Il n’y a pas vraiment de danger à long terme », rassure la spécialiste, qui conseille «de passer ses jambes sous l’eau froide » pour soulager la peau. Ce qui est important, « c’est de prendre conscience que l’ordinateur est en cause et ainsi revoir sa façon de travailler en isolant les cuisses de la source de chaleur ».



Par exemple en utilisant un petit coussin, préconise-t-elle, ou en plaçant son ordinateur sur un support spécialement prévu à cet effet, une alternative qui a l’avantage de ne pas bloquer le passage de l’air. Mais la meilleure solution reste de le poser sur une table.

Afin de ne pas abîmer ses vaisseaux sanguins donc, mais aussi son squelette, car comme le rappelle la dermatologue, « cette posture n’est pas bonne pour les épaules ».

Enfin, il faut savoir qu’une exposition répétée à la chaleur générée par le processeur et les autres composants de l’appareil peut dans certains cas entraîner une baisse de la fertilité masculine.

« Quand l’ordinateur chauffe au niveau des testicules, il peut y avoir un risque de baisse de la fertilité transitoire », ajoute Nina Roos, car pour produire des spermatozoïdes de bonne qualité, les organes génitaux ont besoin « d’être à une température inférieure à celle du reste du corps ».

Avec Cnews.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Etats-Unis : Joe Biden annonce une équipe de communication exclusivement féminine

CAN 2019 : la décision de Sadio Mané concernant les pénaltys

Sadio Mané pleure la mort de Pape Diop