Sarkodie : “Je ne pense pas qu’à moi…”

Le rappeur ghanéen Sarkodie, plusieurs fois récompensé, s’est ouvert sur la raison pour laquelle il a rejeté l’offre du magnat des affaires Nana Appiah Mensah de le signer chez Zylofon Records.

Selon le rappeur, il a rejeté l’offre parce qu’elle ne concernait que lui et non l’ensemble du secteur.

Lors d’une discussion sur Big Vibes avec Sarkodie, le rappeur a donné plus de détails sur le contrat avec NAM 1. Il a ajouté que l’industrie du divertissement manque de fonds et qu’il voulait que le contrat profite à toute l’industrie et pas seulement à lui.

« J’ai dit à NAM 1 que je ne pensais pas qu’à moi parce que son intérêt était plutôt pour Sarkodie. Je ne peux pas le blâmer parce que tout homme d’affaires va chercher des gens qui lui seront profitables.

Depuis très longtemps, je ne me suis pas préoccupé de ce que Sarkodie peut faire pour lui-même. Je veux vraiment que l’industrie ghanéenne survive. C’est la conversation que j’ai eue avec NAM 1. Mon approche a donc été la suivante : si le gars obtient le pain, nous avons beaucoup d’artistes qui sont déjà dans le système. Nous pouvons simplement les emballer et les pousser de toutes nos forces. Si nous avions l’argent, nous pourrions organiser un grand spectacle en Amérique.

Jusqu’à présent, nous n’avons pas Stone, Shatta Wale, R2Bees et tous les autres artistes sur une seule plateforme à l’extérieur. Cela ne s’est jamais produit. Et c’est à cause des fonds. Aucun promoteur ne peut nous payer tous en même temps », a-t-il déclaré.

Sarkodie a conclu qu’un soulèvement singulier annulerait tout effet d’entraînement qu’il espérait que l’investissement de la NAM1 aurait pu avoir.

Similaires