in ,

Sarkozy-Kadhafi : quand l’ex-Président lâche ses lieutenants devant les juges

L’ex-Président Sarkozy a désavoué ses anciens lieutenants, Claude Guéant et Brice Hortefeux, lors d’auditions devant les juges dans l’affaire des financements libyens, affirme Mediapart qui a eu accès aux procès-verbaux. L’ancien Président de la République a notamment fustigé leurs «erreurs» et leurs fréquentations «incompréhensibles». 

Nicolas Sarkozy a tenu à se démarquer de ses deux anciens soutiens, soupçonnés d’avoir permis le financement par l’ex-dirigeant libyen Kadhafi de sa campagne présidentielle de 2007. «Je n’avais aucun élément pour connaître ce qu’était la réalité de leur vie si tant est qu’on connaît [sic] réellement la vie de qui que ce soit», déclare ainsi l’ancien chef de l’État dans les procès-verbaux consultés par Mediapart. 

Les juges ont en particulier interrogé Nicolas Sarkozy sur les relations de ses deux collaborateurs avec l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, suspecté d’être l’un des principaux intermédiaires d’un possible système de corruption entre Paris et Tripoli. 

S’il affirme pour sa part n’avoir rencontré que deux fois l’homme d’affaires, Sarkozy concède «ne pas s’expliquer» les liens qu’entretenaient Guéant et Hortefeux avec Takieddine. «Brice Hortefeux connaît Ziad Takieddine dans des conditions qui sont extérieures à moi. Claude Guéant connaît Ziad Takieddine, voit Ziad Takieddine […]. Est-ce une erreur pour Claude Guéant et Brice Hortefeux d’avoir des rapports avec Ziad Takieddine ? Je ne peux dire que oui. Cela fait-il de moi le commanditaire de ce que fait en Libye Ziad Takieddine ? Non, c’est impossible de dire une chose comme ça», a expliqué Sarkozy aux juges, selon Mediapart.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Covid-19 : l’OMS avertit que les prochains mois de la pandémie seront très durs

Manchester United : Paul Pogba serait totalement perdu