Crédit photo : senenews

Scandale : cet homme s’en est pris se3uellement à une enfant de 9 ans ; 8 ans de prison requis

Les assises pour le jugement des ‘’crimes graves’’ se poursuivent à la Cour d’Appel de Lomé. A cet effet, ce Jeudi 29 juillet 2021, le nommé AZIAGBA Dodji a comparu devant cette juridiction pour des actes de pédophilie.

En effet, l’accusé, âgé de 28 ans au moment des faits et père d’un enfant est poursuivi pour avoir entretenu des relations sexuelles avec une fillette de 9 ans. Selon le réquisitoire, les faits se sont déroulés à Hanougba, une localité située dans la préfecture de Zio.

« Dans la nuit du 28 mai 2016, la nommée AD, âgée de neuf ans, vivant avec ses parents à Hanougba, était allée ensemble avec sa camarade LK apprendre ses leçons sous un lampadaire du village. Les deux fillettes revenaient à la maison aux environs de 21 heures, lorsque le sieur AZIAGBA Dodji (un voisin), a attrapé la jeune AD et l’a amenée sous un manguier. Il la déshabilla et tenta de la pénétrer, mais en vain. Le lendemain, aux environs de 12 heures, en l’absence des parents de la victime, l’accusé retourne chez la fillette, la traînant dans la brousse pour lui infliger la même chose que la veille. C’est la camarade de la victime, la nommée LK qui vivait avec elle dans la même maison, témoin oculaire des deux scènes, qui a raconté à la maman de la fillette. Voila les faits qui ont conduit à l’arrestation de l’accusé », a rapporté l’avocat général, représentant le ministère public.

À la barre, l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Toutefois, celui-ci, rejette le déroulement des faits présenté par l’avocat général et déclare n’avoir tenté qu’une seule fois d’avoir des relations sexuelles avec la petite, qui selon lui, avait consenti.

Pour l’avocat général, la version des faits donnée par l’accusé lors de l’enquête préliminaire est différente de celle qu’il a donnée devant la Cour. Il a requis une peine de 10 ans contre celui-ci.
Cette condamnation a fait savoir, le ministère public, permettra de dissuader les éventuels pédophiles au sein de la société.

L’avocat de la défense, Me Apévon Dodji, tout en condamnant l’acte posé par son client, a sollicité dans sa plaidoirie, la clémence de la Cour. Il a plaidé pour une peine minimale de 5 ans afin d’accorder une seconde chance à l’accusé de refaire sa vie.

Bien que le père de la victime ait retiré sa plainte, sous prétexte d’avoir pardonné au sieur Dodji, la Cour a dans sa délibération, estimé que les faits reprochés à l’accusé sont suffisamment établis et par conséquent, portent « atteinte » à la fillette ainsi qu’à la communauté. Elle a condamné M. AZIAGBA Dodji à huit (8) ans de réclusion criminelle pour des faits de pédophilie, conformément à l’article 393 du code de l’enfant.

Pour rappel, le crime de pédophilie est puni d’une peine de 5 à 10 ans lorsqu’il s’agit d’attouchement sexuel et de 10 à 20 ans, lorsqu’il s’agit de pénétration sur un enfant de moins de 15 ans.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Le Japon et l’Unesco lancent un programme de bourses pour des jeunes africains de 2019 à 2021