Séminaire international de renforcement de capacités sur les garanties des opérations de crédits et le recouvrement de créances

Le Cabinet international ECO FINANCE ENTREPRISES (ECOFIE) et son partenaire CAGECFI lancent un programme de deux séminaires internationaux de renforcement des capacités dans 17 pays membres de l’OHADA.

Ces séminaires portent sur les thèmes ci-après :  « Les Garanties des Opérations de Crédits et le Traitement Juridique des Contentieux » et « Le Recouvrement des Créances : Maitriser l’Evolution de la Législation (OHADA) sur le Recouvrement ».

Depuis plusieurs années les deux Cabinets accompagnent la montée en compétences techniques et opérationnels des institutions internationales en organisant des séminaires originaux et innovants.

Malgré la pandémie de Covid-19, la vie des entreprises se poursuit et le besoin de susciter une remontée des compétences sont d’autant plus attendues par la communauté économique et s’avère plus que nécessaire aux yeux des deux Cabinets.

Réputés pour l’excellence de leurs formations, une mine d’or pour les entreprises, les deux Cabinets profitent de l’avancée significative de la lutte contre la maladie à Coronavirus pour engager les entreprises dans une démarche proactive.

Leurs modules de formation sont les plus adaptées de transfert d’expertise. Ces événements sont souvent retenus comme une excellente opportunité où des interventions sont les plus fortes, des interactions véritables et appréciables sont les plus attendues.

Le Cabinet International Eco Finance Entreprises et CAGECFI entendent organiser du 08 au 11 Décembre 2021 à l’Hôtel Golden Tulip de Cotonou un Séminaire International de Renforcement de Capacités portant sur les Garanties des Opérations de Crédits et le Traitement Juridique des Contentieux et du 23 au 26 février 2022, à l’Hotel Laico Ouaga 2000 à Ouagadougou un séminaire sur le Recouvrement des Créances : Maitriser l’Evolution de la Législation (OHADA) sur le Recouvrement.

Les Garanties des Opérations de Crédits et le Traitement Juridique des Contentieux

 Le Contexte

Selon les experts des deux Cabinets, pour bénéficier du financement, les clients des banques et membres des systèmes financiers décentralisés sont souvent obligés de conférer aux institutions de financement des sûretés pour couvrir le risque encouru par ces derniers. Les garanties données aux structures de financement peuvent porter sur le patrimoine du dirigeant ou de son entreprise d’où l’importance de bien connaître les différents types de sûretés et l’étendue de l’engagement du client et de l’institution financière.

Dans la pratique les garanties des crédits sont peu ou mal connues. Il arrive aussi que les opérations de crédit sensées être sécurisés soient fragilisées par des incidents liés aux rapports entre l’institution de microfinance et son sociétaire ou entre la banque et son client. L’essentiel des garanties est réglementé par l’acte uniforme OHADA sur le droit des sûretés mais également par des dispositions réglementaires éparses

Les Objectifs poursuivis

Pour pleinement exploiter les indicateurs de pilotage du risque de crédit et garanties les plus récents et les plus efficaces, il est donc nécessaire d’en mesurer les forces, faiblesses, les avantages et les inconvenants et leur adaptation au contexte de chaque type de risque et garantie.

Grace à ce séminaire, une vision globale du dispositif de pilotage et une connaissance des outils est donnée, et chaque entreprise ou institution financière peut ainsi disposer des clés de lecture et des bons réflexes pour contribuer dans sa fonction à la bonne maitrise des risques de crédit, des garanties et suretés :

  • Intégrer des réflexes simples en matière d’appréciation du risque de crédit
  • Atténuation du risque de crédit grâce à une maitrise des garanties liée à l’OHADA: dérivés de crédit, fonds de garantie, caution, garanties physiques…
  • Diffuser les meilleures pratiques et favoriser les échanges sur des cas concret
  • Appréciation des risques et des garanties
  • Une revue de l’ensemble des indicateurs et meilleures pratiques exploités dans l’environnement international et régional.
  • Intégrer les dimensions garantie et prévention du défaut
  • Maitriser les avantages et les inconvénients liés à chaque garantie
  • Identifier les garanties et suretés adaptés à chaque type d’opération de crédit
  • Acquérir et consolider ses connaissances en gestion du risque de crédit
  • Intégrer les dimensions garanties dans la prévention du défaut de paiements
  • Facteurs d’atténuation des risques : garanties et collatéraux
  • Diffuser les meilleures pratiques et favoriser les échanges sur des cas concrets
  • Articulation avec les risques de marché et de crédit
  • Importance de ce risque dans les nouvelles réglementations
  • L’atténuation et le transfert du risque de crédit

La valeur ajoutée pour les entreprises

Les deux Cabinets, grâce à l’organisation de ce séminaire, vont permettre aux participants d’acquérir des outils, des méthodologies faciles à mettre en œuvre.

Un séminaire structuré autour de cas concrets d’analyse de risques et d’évaluation de dossiers de financement. Des échanges nombreux entre participants et avec les experts formateurs lors des ateliers et cas pratiques et profiter de cette rencontre pour échanger avec des professionnels avertis. Des réponses à des questions opérationnelles, lors des études de cas qui peuvent se fonder sur des dossiers ou des situations réelles communiqués par les participants.

Une cible diversifiée

Une cible plutôt variée au niveau des entreprises et des institutions de financement à savoir les Responsable d’Agences, les superviseurs de risques, les Gestionnaires de Comptes et Chargés de Clientèles, les Analyste et agents de crédits, les membres des comités de crédits, les Responsables et agents du service juridique, les Responsables et Agents du Service des Engagements, les Responsables et Membres du Service Contentieux, les Directeurs juridiques et contentieux des entreprises, les Directeurs Généraux et Directeurs financiers, les Chefs comptables, les Auditeurs.

Le recouvrement des créances : maitriser l’évolution de la législation (OHADA) sur le recouvrement

Contexte

Aussi dynamique sur le plan commercial soit elle une entreprise peut courir de graves dangers si elle ne réussit pas à faire face à ses créances impayées.

En effet, le non-remboursement des créances constitue l’une des principales causes de dépôt de bilan. Pour les établissements de crédits et institutions de microfinance, c’est encore pire car le recouvrement des créances demeure un élément fondamental de la maîtrise du risque.

Quel que soit l’institution de financement, l’erreur serait d’attendre que ces créances deviennent un problème. Pour la pérennité des institutions de financement et de microfinance, il est donc fondamental que les acteurs maîtrisent les procédures de recouvrement.

Ces procédures peuvent être amiables dans un premier temps avant d’être fatalement contentieuses. Pour obtenir de meilleurs résultats, au cours de la phase amiable, il est nécessaire que les décideurs maîtrisent les méthodes et les techniques les plus adéquates. Lors de la phase contentieuse, plusieurs procédures peuvent être déclenchées en fonction du montant de la créance, des motifs de non-règlement et de la personnalité juridique du débiteur.

L’OHADA a introduit de « nouvelles procédures dites simplifiées et des voies d’exécution » tout comme au sein de l’UEMOA, la loi uniforme sur les instruments de paiement a édicté de nouvelles règles portant sur le recouvrement des créances.

Il revient aux institutions de financement et de microfinance d’être en phase avec l’évolution de la législation sur le recouvrement de créances, qui a amélioré les délais, allégé les procédures, renforcé les chances de succès des créanciers de se faire payer.

 Des Objectifs extrêmement impactants

Grace à ce séminaire, les entreprises ne manquent pas les dernières avancées réglementaires sur le sujet et représente des gages de leur adaptation continue aux changements induits par un environnement en mutation permanente dans l’espace économique.

Ce séminaire vise notamment les objectifs suivants :

La gestion des créances douteuses et la mise en recouvrement

– de bien maîtriser les nouvelles techniques de recouvrement des créances en cas de contestation et en cas de non-contestation

– de bien connaître les délais légaux de recouvrement, les chances de succès, les frais à engager et les obstacles juridiques et matériels

– de cerner les modalités de recouvrement, les pièces à fournir, les formalités obligatoires.

– Comprendre l’importance stratégique et financière de la gestion rigoureuse des créances pour éviter et /ou limiter les impayés

– S’imprégner des tendances jurisprudentielles de l’OHADA, haute juridiction communautaire en matière de procédures de recouvrement

– Connaître les outils juridiques de prévention des risques et maitriser l’appareil judicaire dans la technique de recouvrement

– Aider à la mise en oeuvre d’une politique de prévention des risques et de recouvrement efficace

– Définir la responsabilité des commerciaux dans la gestion de risque client dès la phase de négociation et de rédaction des contrats

– Savoir impliquer les commerciaux et définir leurs rôles dans la relance et le recouvrement des créances

La plus-value

Doter les participants des outils pour une gestion des créances plus efficace, recouvrer rapidement avec des solutions adaptées.

Les retours soulignent les effets positifs de changements durables qui s’opèrent immédiatement.

Animateurs experts

Animé par un expert financier international et un expert international en conseil juridique, ces séminaires couvrent les 17 pays membre de l’OHADA à savoir : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Congo, Congo R.D., Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, République Centrafricaine, Sénégal, Tchad et le Togo

Des experts réputés pour l’excellence de leurs formations et de leurs approches axées sur la pratique, les facteurs clés de succès de ses formations sont assez uniques : qualité des formateurs, adéquation de la formation et du besoin, lien avec des projets concrets.

L’animation dynamique et participative garantit la qualité de production. Les séminaires répondent à d’importants objectifs stratégiques que les entreprises africaines peuvent profiter.

Maitre MBODJI, Expert international en conseil juridique au Cabinet ECOFIE, capitalise plus de 20 ans de pratique du métier d’huissier au Sénégal avec une solide expertise en matière de recouvrement de créance.

M. Djibril BARRY, Expert financier international, Président Directeur Général du Cabinet International ECO FINANCE ENTREPRISES qu’il dirige depuis 15 ans, capitalise 10 ans d’expérience dans le secteur bancaire en sa qualité d’Ex Fondé de Pouvoir à la Société Générale de Banques au Sénégal.

ECOFIE & CAGECFI

Le Cabinet International ECO FINANCE ENTREPRISES a déjà formé plus de 5000 cadres de sociétés en Afrique et son partenaire CAGECFI, acteur majeur de la digitalisation financière en Afrique avec ses 20 ans de présence sur le marché, dispose de 14 filiales en Afrique et un portefeuille clients de 400 institutions de microfinance en Afrique, dispose aussi d’un Centre d’Excellence de Formation CAGECFI ACADEMY qui a déjà formé plus d’un millier de cadres dans différents secteurs d’activités.

Plus d'articles
Découvrez ce que sont devenus les principaux acteurs du feuilleton Rubi aujourd’hui !