Séminaire National d’Echange d’Informations sur les Métiers du Port(SNEIMP)

L’équipe de la rédaction

Cloture

Sans intermède, le tout dernier tournant du Séminaire National d’Echange d’Informations sur les Métiers du Port(SNEIMP) commencé plus tôt dans la journée du Mercredi 2 Avril 2014 est entamé.

Tout d’abord, un résumé de synthèse de toutes les communications et tables rondes a été dressé par Dr Franck SOMALI.

S’en est suivi est suivi le mot de fin du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche  qui a d’abord relevé tout l’intérêt et le profit tiré de ces deux jours d’activités et les mesures qui seront en conséquence prises pour en palier.

C’est sur ces mots que le séminaire a été clos sur une approbation du public très enthousiaste

Nous remercions les très chères internautes et lecteurs du www.l-frii.com pour leur attention à ces  deux jours d’activités. Une vue collective a marqué la fin des travaux

1973700_699959360066520_97848431_o

Synthèse générale des travaux

Débutée à 15h30 ,le son de cloche de la dernière table ronde en guise de synthèse générale portant sur « le tryptique Formation-Compétences/Employabilité/Développement, la trame d’un modèle de formation universitaire au service du développement du secteur portuaire » a été annoncé par le Ministre de l’enseignement Supérieur et de la Recherche, M. BROOHM  qui a toute suite exprimé sa joie de participer à cet échange Formation-Employabilité-Développement. Il a  précisé qu’il espérait que chacun des participants en a tiré un bon parti. Il a ensuite remis la parole aux différents panélistes qui tour à tour se sont présentés. D’abord le Pr. TCHAKPELE, ensuite le Pr. GBEASSOR en passant par le Pr. AHADZI pour finir avec Mme DOPE, représentante du Contre Amiral FOGAN ADEGNON, Directeur Général du Port Autonome de Lomé.

Le Pr. AHADZI, Président de l’université de Lomé, a dans une succincte intervention énuméré les acquis et partagé avec l’auditoire les initiatives en cours et les perspectives en ce qui concerne la formation à l’Université de Lomé.

Le Pr. TCHAKPELE, Président de l’université de Kara, a poursuivi en donnant à ce forum le mérite de faire des participants, des futurs acteurs du lobbying auprès de leurs collègues et dans leur environnement. Il a également relevé qu’aujourd’hui  c’est le terrain qui impose les formations. Les universités doivent donc prendre en compte les besoins du marché pour établir les maquettes de formation au risque de déverser des potentiels chômeurs.

La représentante du  Directeur du Port Autonome de Lomé, Mme DOPE, Directrice des Ressources Humaines au PAL est d’abord revenue sur le problème résurgent de l’inadéquation des formations avec les emplois. Ceci explique donc l’utilité marquée d’un

séminaire comme celui-ci. Elle a pour finir souhaiter que les recommandations de ce séminaire soient mises en œuvre.

Le Directeur de la Recherche, le Pr GBEASSOR a souhaité qu’il y ait une rencontre  dans un comité restreint afin que les idées ressortant de ce séminaire  soient davantage  approfondies.

C’est le Directeur du Groupe Bolloré qui a brièvement partagé le constat de la recrudescence de  la langue anglaise dans les activités portuaires avant d’exhorter toutes les parties prenantes à en tenir compte.

S’en est suivi une série d’apport tout azimuts pour faire la lumière sur les divers points mis en exergue dans les interventions

10170971_699912126737910_1255269675_n

Table ronde sur la coformation

De retour de la pause café commencée plus tot, les activités reprennent à 12h 05 mn avec une table ronde

Table ronde sur la thématique de la co-formation et l’apprentissage pour le développement soutenable des entreprises au Togo.

Prévu pour être modérateur à cette table ronde, l’absence du Pr. KPODAR a vite été comblée par le Pr. KOUSANTA qui a planté le décor de la discussion.

L a parole a aussitôt été donnée à M. ATTTIVON qui a insisté sur la nécessité pour chacun de faire la formation qu’il aime, parce que c’est seulement de cette manière qu’on peut exceller.

Les intervenants qui lui ont succédés se sont attardés sur la question de l’adaptation de l’apprentissage aux formations universitaires.

Il convient de retenir qu’au terme de cette table ronde, que dans un premier temps, il faut une orientation efficace et une revalorisation de l’apprentissage en lui donnant son sens le plus complet.

Les questions et inquiétudes des participants ont été receuillis pour des discussions constructives avec à l’appui les réponses et éclaircissements des panélistes et apports d’autres participants

S’en est suivi la pause déjeuner

Formation professionnelle du point de vue d’un cabinet de consulting – Afrique Conseil et Formation 

Mr Edoh ATTIVON de AC&F

Formation professionnelle du point de vue d’un cabinet de consulting – Afrique Conseil et Formation présentée par M. Edoh Emmanuel ATTIVON – Expert en Gestion et Qualité Totale, Directeur Général d’Afrique Conseil et Formation

M. ATTIVON a souligné au début de sa communication qu’il a commencé sa carrière dans la logistique ! Selon lui sans la formation universitaire, il est difficile de voir l’émergence en Afrique. En outre, il affirme que l’université est irremplaçable et donc dit-il à la fin de la formation universitaire, l’étudiant doit faire une formation en entreprise. Par ailleurs, il insiste à ce que la formation universitaire soit suivie d’une formation en entreprise, qui selon lui est beaucoup plus pratique et professionnelle.

Il a eu à parler du  modèle LFCQP  « La formation – Conseil de Qualification Professionnelle »  mis au point par Afrique Conseil et Formation.

 

Il s’agit d’une formation complémentaire, qui est une solution formative conçue et développée pour rendre plus opérationnels les jeunes diplômés et les travailleurs par rapport aux besoins et exigences du monde de travail.  Ce modèle a pour finalité  d’adapter les profils des apprenants aux profils recherchés par les employeurs.

C’est sur ces apports que sa communication pris fin ouvrant donc la série des questions-réponses débouchant ensuite sur la pause-café à 11h 40 mn.

Pr. Honoré KOUMAGLO

UPT-Monde socio-économique

Le Pr. Honoré KOUMAGLO, Directeur des Prestations de Services et des Relations avec le monde de travail, Directeur du Laboratoire des Extraits Végétaux et Arômes Naturels (LEVAN)-FDS, dans la 4ème communication s’est interrogé sur la thématique « Quel modèle de coopération Universités Publiques du Togo et  le monde socioéconomique ? »

Il a eu à donner un bref aperçu sur l’université, qui selon lui est le laboratoire  d’analyse et d’expérimentation  de tous les sujets devant concerner la cité. Pour lui, l’université a des atouts car elle est en mesure de mettre en place des coopérations, des structures pour accompagner des entreprises, pour qu’à l’avenir les projets aboutissent plus ! Le Pr. Honoré KOUMAGLO a ensuite mis un accent sur les formations à la carte, qui ont leur importance dans le monde professionnel.

Il a relevé que les universités africaines qui, au lendemain des indépendances ont contribué au renforcement des capacités nationales en ressources humaines, ne le sont plus de nos jours, car beaucoup d’entre elles n’ont pas su opérer en temps et lieux les mutations nécessaires pour que leurs prestations soient de qualité et contribuent davantage au développement national ; diagnostic  connu de tous et  qu’il faut cependant une politique nationale des universités suffisamment outillée pour atteindre un standard permettant aux universités de jouer pleinement leur rôle.

 

Pr. AYITE Etienne

Les UPT et le Corridor A-L

Dans la troisième communication faite par le Pr. AYITE Etienne, Professeur à UL, Ancien Directeur de la Direction de l’Information des Relations Extérieures et de la Coopération, il s’est interrogé sur les propositions de contribution des UPT au développement des projets corridors : « quelles stratégies d’opérationnalisation »

Il a précisé qu’après étude de l’allocution du Chef de l’état sur le projet CORRIDOR, les Universités Publiques du Togo (UPT) ont amorcé une réflexion sur leur possible contribution à ce projet ambitieux de développement du pays. Car, comme l’a dit le Chef de l’Etat, « les investisseurs ne viendront pas s’ils ne trouvent pas une main d’œuvre qualifiée dans notre pays ».

Il n’a pas manqué de relever ce que les UPT pourront faire, dans le cadre d’un accord de partenariat avec la Société « Holding d’Etat Togo Invest Corporation », dans la participation au projet CORRIDOR dans leurs domaines de compétence que sont la formation, la recherche et l’expertise.

 

M. Essobozou AWADE

Le corridor Abidjan-Lagos

La 2ème communication, faisant l’état des lieux et les impacts économiques du projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos, a été présentée par M. Essobozou AWADE, Coordonnateur du Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL)

Il a dans son intervention précisé que le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos a pour but global de contribuer à la mise en place des systèmes de commerce et de transport plus efficaces et à faire appliquer une réglementation harmonisée dans la sous-région via une approche axée sur le corridor. Il a également précisé que c’est la plate-forme pour le dialogue politique sur la facilitation du commerce intégrant des réformes de modernisation des douanes et une amélioration de l’efficacité des ports. Ainsi, le projet contribuera à faciliter le commerce et le transport sur le corridor routier Abidjan-Lagos et augmentera la compétitivité des ports qui y sont situés dont celui de Lomé.

Pour lui, ce projet est cohérent avec le plan d’action formulé par le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) qui vise à améliorer les infrastructures de transport et de transit.

 

Pr. Nadédjo BIGOU-LARE,

L’ISMD et la MEL

Dans la première communication de ce matin, le Pr. Nadédjo BIGOU-LARE, Ancien Doyen de la FASEG/UL, a d’emblée fait une présentation sur « Les nouvelles approches de formation universitaire cas  de l’Institut Supérieur de Management et Développement (ISMD) et de la Maison de l’Entrepreneuriat (MEL) »

Il a d’une part précisé que la MEL, qui existe depuis 2011 a organisé une série d’activités et a prévu l’ouverture d’un master2 en entreprise à compter de la rentrée universitaire 2014-2015.

D’autre part il a  fait cas de l’ISMD qui s’est donné pour mission, de développer des compétences humaines de haut niveau au service des entreprises et de la nation.  Il a également relevé qu’ISMD entend participer à la correction des distorsions constatées dans le secteur en optant pour une formation supérieure orientée vers les besoins des entreprises en général et plus particulièrement vers les métiers des communautés portuaires.

Il n’a toutefois pas oublier de préciser que tous ces projets seront soumis au Conseil de l’Université.

 

 

Jeudi 3 avril 2014, le Séminaire National d’Echange d’Informations sur les Métiers du Port (SNEIMP) débuté hier mercredi 3 avril 2014 dans la somptueuse salle de conférence de l’hôtel Sancta Maria entame son dernier tournant. Elle est le fruit d’une organisation conjointe du Port Autonome de Lomé et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en association avec les Universités publiques du Togo. (UL et UK)

Le thème central de ce séminaire est : « Les formations universitaires au service du développement économique : Le cas du secteur portuaire ».

Ce thème a été largement débattu et éclairé à travers des tables rondes, des présentations, des exposés et des séries d’échanges de questions-réponses qui ont meublés les activités de la journée d’hier par des panélistes et présentateurs  venus tant du monde portuaire comme entre autres le Contre-amiral Fogan ADEGNON, Directeur Général du Port Autonome de Lomé, M. NOAGBODJI Jean-Marie de CAFE-Informatique, M. D’ALMEIDA du Centre d’Informatique et de Calcul (CIC) de l’Université de Lomé, du doyen de la Faculté de Droit Pr. DECKON Kuassi, de celui de la FASEG Pr. AGBODJI Akoété, des doyens de diverses facultés et des divers acteurs du monde portuaire dont nous ne pourrons vous dresser une liste  exhaustive    .

Aujourd’hui, deuxième  jour des activités, les débats et tables rondes sur la même thématique mais plus précisément sur le point essentiel des formations universitaires seront la pièce maitresse des débats.

Les activités commencent à neuf Heures T.U sur un mot de bienvenue  du Pr. DOSSEH Joseph. Nous vous souhaitons une prompte attention en notre compagnie sur le L-Frii- Direct.

Deuxième jour

1271760_699569523438837_1667957300_o

La table ronde terminée, c’est sur les mots de fin du Pr. DOSSEH, Directeur de la DIRECOOP et maitre de la cérémonie que la première journée du séminaire prend fin.

Nous vous remercions pour l’attention et espérons vous retrouver demain pour la deuxième et dernière journée des activités.

Recevez toutes nos salutations.

La Rédaction

Les dernières activités

1522690_699563653439424_633996565_oM. LARE Richard, Directeur de l’OBTS, a échangé avec l’assistance quelques idées sur la logistique au service du port et l’état des lieux des BTS.

Il a précisé que l’organisation d’un service ou d’une entreprise comme le Port Autonome de Lomé nécessite des moyens, matériels et techniques, mais aussi des ressources humaines c’est – à- dire  des compétences capables d’assurer la manutention, les transports, les conditionnements et, parfois, les approvisionnements. C’est dans cette perspective que l’Etat Togolais par décret N° 2001- 013 / PR  a créé  l’Office du Brevet de Technicien Supérieur (OBTS), chargé d’organiser les examens de BTS et de délivrer les diplômes.

Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) est un diplôme national de l’Enseignement Supérieur qui atteste d’une qualification professionnelle.

Il s’en est suivi une dernière table ronde qui, ayant rassemblé des acteurs tous azimuts, a été une plateforme de débat et de discussion sur les questions essentielles et les inquiétudes liées au renforcement des capacités humaines du PAL. C’est donc sur une note de satisfaction que la première journée de ce séminaire prend fin à 19h15

 

NOAGBODJI Jean-Marie

Les réalités informatiques

M. NOAGBODJI  Jean-Marie, Président Directeur Général de CAFE INFORMATIQUE S.A, en partant d’une généralité précise de la réalité informatique au sein du Port Autonome de Lomé est revenu au constat que les TIC sont aujourd’hui incontournables dans tout processus de développement. Mais l’identification des besoins, la conception des solutions pratiques et l’installation d’un système informatique performant ne suffit pas pour assurer sa maîtrise par une structure ou une entreprise. Il a par après brossé la notion du Corridor Lomé- Cinkassé qui est en chantier de mise en œuvre puis a donné un aperçu sur les possibilités de communications, de télésurveillance et de suivi des marchandises et des activités pour en tirer un meilleur parti

 

Il a aussi soulevé  qu’il est nécessaire de s’interroger sur les compétences et capacités réelles du personnel auquel le système est destiné afin de pouvoir en tirer le maximum et de le rendre plus efficace et performant ; avant de soulever la nécessité de définir et de mettre en place des plans de formations adaptées et surtout axés sur la recherche à l’extérieure pour gagner en expériences et en compétences .

Il  s’en est suivi des échanges parfois passionnés, ponctués d’interventions et d’approches dont celle de M. d’ALMEIDA, ayant en toile de fond le système informatique de gestion du PAL

Pr. CHITOU Ibrahim, Assistant Technique – Coopération Française

Pr CHITOU

Le Pr. CHITOU Ibrahim, Assistant Technique – Coopération Française –Conseiller Technique du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et des Présidents des Universités de Lomé et de Kara, a dans une brillante intervention soulevé l’état des formations universitaires dans les domaines de la «  logistique et transport » en France et le référentiel Européen des métiers et compétences en logistique.

Il n’a pas tardé à préciser que pour une entreprise de grande importance comme le Port Autonome de Lomé, poumon de l’économie togolaise, les TIC occupent une place prépondérante dans son organisation, ses activités et sa gestion.

Il a fait un bref exposé des expériences académiques et professionnelles dans le domaine de la « Logistique », mis un accent sur les expériences académiques et professionnelles pratiques avant de conclure que la formation en ‘‘Logistique’’ offre une nouvelle dimension de structuration des compétences à caractère transversale dans une vision holistique et systémique de l’organisation. La promotion d’une telle formation répondra mieux à la préoccupation d’appui capacitaire pertinent en ressources humaines appropriées au développement des entreprises.

 

Pr Gayibor

 

Suite à la table ronde, une séance d’information et de communication a été ouverte. Le Président de la séance est le Pr. Nicoué GAYIBOR, ancien président de l’Université de Lomé; qui a en premier lieu passé la parole à Mr Folly Edjona KOUEVIE, Electromécanicien, Ingénieur, Chef de service au PAL
Selon lui, il serait de bon ton de mettre sur pied un partenariat avec l’ENSI et les Ecoles supérieures en technologie, à travers leurs enseignants et étudiants, afin de les impliquer dans les travaux portuaires depuis l’élaboration de l’avant projet, à la maintenance en passant par la réalisation. Aussi des modules liés aux travaux de construction et de maintenance portuaires pourront être élaborés et intégrés au programme de formation des techniciens et ingénieurs, assortis de stages pratiques au Port.

Ainsi demain, le Port recrutera des ingénieurs et techniciens supérieurs plus aguerris aux travaux portuaires et qui de ce fait n’auront pas à mettre longtemps pour acquérir l’expertise pour d’une part, l’atteinte des objectifs de la maintenance à savoir : la disponibilité, la fiabilité, la durabilité, l’optimisation des coûts et la compétitivité, et pour d’autre part, la promotion de l’expertise togolaise en matière de travaux portuaires sur le plan africain

 

S’en est suivi, l’intervention de M. Pilassima PAGNAWIA, Capitaine au Long Cours, Directeur technique au CNCT Intervenant sur le thème intitulé « LA STRATEGIE DE FORMATION AU CONSEIL NATIONAL DES CHARGEURS DU TOGO », le Capitaine Pilassima PAGNAWIA a présenté le CNCT. Il a ensuite remercié le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour lui avoir offert l’opportunité e présenter la stratégie TRAINMAR (TRAINing in the field of MARitime transport) est une méthodologie pédagogique interactive adoptée dans les années 80 (1980) par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), dans le cadre de la formation continue des acteurs des transports maritimes internationaux. Elle a été initiée par un spécialiste pour les besoins de formation dans le secteur des télécommunications en Angleterre et adopté par la CNUCED.

Il a poursuivi en disant que la « Gestion Moderne des Ports » est un programme de longue durée (environ 300 heures de cours) qui couvre toutes les activités portuaires sans exclusive, de même que l’évolution des ports, celle des navires

 


Suite à la table ronde, une séance d’information et de communication a été ouverte. Le Président de la séance est le Pr. Nicoué GAYIBOR, ancien président de l’Université de Lomé; qui a en premier lieu passé la parole à Mr Folly Edjona KOUEVIE, Electromécanicien, Ingénieur, Chef de service au PAL

 

Selon lui, il serait de bon ton de mettre sur pied un partenariat avec l’ENSI et les Ecoles supérieures en technologie, à travers leurs enseignants et étudiants, afin de les impliquer dans les travaux portuaires depuis l’élaboration de l’avant projet, à la maintenance en passant par la réalisation. Aussi des modules liés aux travaux de construction et de maintenance portuaires pourront être élaborés et intégrés au programme de formation des techniciens et ingénieurs, assortis de stages pratiques au Port.

Ainsi demain, le Port recrutera des ingénieurs et techniciens supérieurs plus aguerris aux travaux portuaires et qui de ce fait n’auront pas à mettre longtemps pour acquérir l’expertise pour d’une part, l’atteinte des objectifs de la maintenance à savoir : la disponibilité, la fiabilité, la durabilité, l’optimisation des coûts et la compétitivité, et pour d’autre part, la promotion de l’expertise togolaise en matière de travaux portuaires sur le plan africain

 

S’en est suivi, l’intervention de M. Pilassima PAGNAWIA, Capitaine au Long Cours, Directeur technique au CNCT Intervenant sur le thème intitulé « LA STRATEGIE DE FORMATION AU CONSEIL NATIONAL DES CHARGEURS DU TOGO », le Capitaine Pilassima PAGNAWIA a présenté le CNCT. Il a ensuite remercié le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour lui avoir offert l’opportunité e présenter la stratégie TRAINMAR (TRAINing in the field of MARitime transport) est une méthodologie pédagogique interactive adoptée dans les années 80 (1980) par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), dans le cadre de la formation continue des acteurs des transports maritimes internationaux. Elle a été initiée par un spécialiste pour les besoins de formation dans le secteur des télécommunications en Angleterre et adopté par la CNUCED.

Il a poursuivi en disant que la « Gestion Moderne des Ports » est un programme de longue durée (environ 300 heures de cours) qui couvre toutes les activités portuaires sans exclusive, de même que l’évolution des ports, celle des navires

 

Table ronde

2014-04-02 18:50:10

Une table ronde animée par le Pr AHADZI Nonou comme modérateur et divers acteurs du monde de l’enseignement supérieur au panel a entretenu les participants et auditeurs sur le thème de “Les évolutions prévisibles des métiers liés aux activités portuaires -Stratégies possibles et réponses”.

 

Mr AMOUSSOU de l’ANPE

Au retour de la pause déjeuner, M. Edmond Comlan AMOUSSOU, Directeur Général de l’Agence Nationale  Pour l’Emploi (ANPE) a d’entrée posé une problématique tendant à savoir quelle approche en termes de développement des compétences il faudra adopter, à plus ou moins court terme, pour permettre au port autonome de Lomé (PAL) et à toute la communauté portuaire de jouer pleinement le rôle stratégique important de carrefour des transports et des échanges commerciaux. Il a émis le souhait de la  réalisation d’une foire des métiers afin de permettre aux étudiants d’avoir un référentiel fiche emploi-métier. Ce référentiel permettra également aux universitaires de mettre sur pied un nouveau curricula. Il s’agira donc de remodeler  les formations afin de réduire le fossé entre la formation et l’emploi. Les universités doivent également s’intéresser aux formations professionnelles. C’est sur une note d’espoir que le directeur de l’ANPE a rendu la parole

 

Pour faire suite à l’intervention de M. DESANTI et de M.BAMANA une série de questions et d’apports de la part des participants et des divers intervenants a permi à chacun d’exposer ses ambitions, requettes et suggestions. Une interruption d’une heure notamment de 13H45 à 14H45 constituant la pause déjeuner permet à chacun d’entre eux de souffler un peu et de pouvoir profiter du déjeuner offert au premier étage de l’hôtel.

Les pratiques logistiques

M. DESANTI Jean Gérard, Economiste Juriste, a dans son allocution sur les meilleures pratiques de la logistique relevé les défis auxquels les entreprises sont confrontées et précisé que  l’amélioration continue de leur organisation logistique est aujourd’hui un élément incontournable de leur stratégie.

Dans son développement, il a mis un accent sur l’agilité et la souplesse vis-à-vis des donneurs d’ordre et des clients, l’adaptabilité aux contraintes économiques sociales et environnementales qui sont à la fois des critères d’attractivité et de compétences essentielles pour garantir une dynamique de progrès durable.

 

M.D’ALMEIDA Amah Séna, Directeur du Centre Informatique et de Calcul

Les TIC au service du port

M.D’ALMEIDA Amah Séna, Directeur du Centre Informatique et de Calcul de l’Université de Lomé, a dans sa présentation sur l’ « apport des TIC dans l’optimisation des activités portuaires » relevé que les métiers du port, de l’administration chargée de la mer et des domaines connexes que sont la construction navale et la recherche océanographique font de plus en plus appel aux ressources informatiques et aux TIC pour simplifier les tâches et gagner en rapidité, fiabilité et efficacité.

 

 

Mme SAGBO Chimène

Présentation de Necotrans

Au cours de son intervention, Mme SAGBO Chimène, Directrice des Ressources Humaines à Necotrans a dans un premier temps présenté le groupe dont les filiales au Togo sont MANUPORT TOGO et GETMA  TOGO.

MANUPORT Togo intervient dans le domaine de la Manutention portuaire  et de l’entreposage. GETMA Togo intervient dans le domaine du Transit et Logistique, de la Consignation maritime, d’affrètement, des représentations de lignes maritimes et du courrier express. Ces deux entreprises nécessitent  pour les besoins de leur travail une ressource humaine diversifiée et qualifiée. Pour ce faire, elles procèdent souvent par des recrutements directs et parfois indirects par le biais de l’ANPE. Mme SAGBO n’a pas manqué de souligner les difficultés que Necotrans rencontre à trouver du personnel répondant parfaitement à ses besoins

M. KPODAR Assiongbon

Les agréés en Douanes

M. KPODAR Assiongbon, Secrétaire Général de l’Union Professionnelle des Agréés en douane du Togo (UPRAD-TOGO) a déploré l’amateurisme des acteurs dans le domaine du transit-douane, qui pour la plupart n’ont pas le niveau requis. Pour lui, il faudra mettre en œuvre une reforme de sorte à exiger un niveau minimum de licence pour les déclarants en douanes. Ceci permettra de rendre plus efficace leurs prestations

La manutention portuaire

M. SEWOVI Gérard, Directeur d’Exploitation TOGO TERMINAL  SA, a dans son intervention fait une présentation des métiers de la manutention portuaire. Il a précisé que Togo Terminal SA et Lomé Multipurpose Terminal, filiales de Bolloré Africa Logistics, sont des sociétés de droit Togolais, créées respectivement en 2001 et 2002 et spécialisées dans la manutention portuaire. Ensuite il a relevé qu’en tant que Concessionnaire de la manutention des conteneurs au Port Autonome de Lomé, la société TOGO TERMINAL, forte du soutien du Groupe Bolloré, son actionnaire de référence, a entamé un vaste chantier de construction d’un troisième quai, d’extension et de modernisation du terminal à conteneurs du Port Autonome de Lomé.

Ce chantier, qui a pour but, l’augmentation des capacités d’accueil des navires et l’accroissement du rendement des opérations commerciales du port Autonome de Lomé, et au-delà, le développement du Togo et des pays de l’Hinterland, impose une nouvelle approche des ressources humaines, une nouvelle vision de la politique d’emploi à même d’accompagner les changements apportés par la modernisation.

 

DG de Navitrans-Togo

Exigences des métiers du port

M. GOGBO Auguste, DG de Navitrans-Togo lors de son intervention a donné un bref aperçu des métiers du port dans toute leur diversité. Il a ensuite schématisé l’organisation d’un navire. L’accent a été après porté sur la connaissance et la maitrise de l’anglais, qui est de plus en plus présente dans les rapports portuaires. Les aspirants aux métiers du port doivent donc avoir un bon bagage linguistique, le port étant un carrefour de rencontres multinationales

 

 

 

 

Pr. NUBUKPO Christophe

Activités maritimes-Formations

Dans son intervention sur la thématique ‘’activités maritimes et formation corrélative au Togo’’, le Pr. NUBUKPO Christophe ; Consultant, a relevé qu’au plan économique, trois activités essentielles s’exercent autour des ports, il s’agit du transport, de la pêche et des croisières. Il a ensuite précisé qu’on peut aisément identifier la situation du Togo relativement à ces activités, aux formations qui s’y préparent et aux instruments tant économiques que juridiques qui les rendent énergiques.

Pour lui, une formation pratique appropriée orientée d’une part, vers les méthodes modernes de pêche, et d’élevage de poisson, d’autre part, vers la conservation et le traitement des produits halieutiques peut être conçue en faculté d’agronomie de façon complémentaire aux filières présentement offertes.

 

Contre Amiral ADEGNON, Directeur Général du Port Autonome de Lomé

Présentation du code ISPS

L a présentation sur le code ISPS et son application par le contre Amiral ADEGNON, Directeur Général du Port Autonome de Lomé, a été faite entre 11h et 11h 20 min.

Le contre Amiral s’est d’abord planché sur les caractéristiques et les activités au sein du port qui assure un trafic annuel de 8 millions de tonnes. Le PAL ayant en son sein plus de 80%  des installations industrielles constitue une plateforme d’une grande envergure nécessitant la mise en place du code ISPS ( Système de Sureté entre Navire et Installation Portuaire) adopté  le 12 décembre 2002 par la résolution 2 de la Conférence des gouvernements contractants à la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Solas).

Le PAL a pour des raisons de sécurité renforcé tout son système de contrôle et la mise à niveau de ses agents afin de faciliter la mise en œuvre du code ISPS.

M. Akoeté AGBODJI

Le Doyen de la FASEG-UL

Dans sa note conceptuelle intitulée : « Formation, Emploi et Développement » le doyen de la FASEG-UL, M. Akoeté AGBODJI a tenu en haleine l’auditoire de 10h30 à 11h.Il s’est agit dans son allocution d’éclairer le public sur l’importance du capital humain dans le développement d’un pays d’une part et de relever les perspectives pour l’objectif Togo pays émergent en 2030.

Il a poursuivi en faisant un long exposé sur la théorie du capital humain qui comprend le modèle de Lucas (l’accumulation du capital humain) et le modèle de Romer (le savoir comme produit des activités de recherche).

 

 

Suite au discours du Ministre, une pause café aété offerte aux participants. Cette pause marque une interruption entre les travaux d’ouverture et les differentes interventions sur la thématique. Les travaux reprennent à 11h 3à min

Ministre BROOHM

Discours du Ministre BROOHM

A  tout seigneur, tout honneur, il en a été comme d’accoutumé dans la salle de conférence de l’hôtel Sancta Maria par l’intervention quelque peu longue mais très riche du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, M. Nicoué BROOHM. De son intervention, l’on peut retenir que pour répondre efficacement aux exigences du monde socioéconomique en matière de besoins en ressources humaines bien qualifiées, le système d’enseignement supérieur dans son ensemble doit revoir sa stratégie d’offre de formations. Les formations universitaires à vocation professionnelle doivent mettre l’accent sur le triptyque : Compétences, Attitudes et Pratiques professionnelles pour que les formations offertes soient en parfaite adéquation avec les exigences des entreprises d’une manière générale.

Il a ensuite remercié tous les participants pour leurs engagements et exprimé sa gratitude envers les contributeurs financiers à l’organisation de ce séminaire : la Coopération Française, le Port Autonome de Lomé, le Groupe Bolloré et Necotrans.

 

 

La chorale universitaire

La prestation de la chorale de l’Université de Lomé en prélude à l’allocution du ministre de l’Enseignement supérieur

L’Ambassadeur de France

Le fleuron a ensuite été remis à l’Ambassadeur de France au Togo, qui pour sa part a soulevé la venue à point nommé d’une telle initiative en précisant la place fondamentale du Port Autonome de Lomé dans l’économie nationale .Il est selon lui plus qu’adéquat de mettre en évidence les besoins de cette institution pour accompagner le développement du Togo. Il n’est donc l’ombre d’aucun doute que le port autonome de Lomé a besoin d’une ressource humaine de qualité dont la formation ne saurait passer nulle autre part que dans les arènes universitaires. Augmenter  les capacités du port , réduire les problèmes de chômage , deux variables qui semblent dire d’un même ton .

Discours du DG du Port

2014-04-02 13:05:44

Ce fut le tour du Directeur général du Port Autonome de Lomé, Contre-amiral Fogan ADEGNON aux environs de 9h30, de remercier l’assemblée pour sa présence effective avant de relever que la thématique retenue pour ce colloque  permet d’établir un pont entre les formations maritimes et le monde portuaire. Il n’a pas manqué de donner une liste non exhaustive de métiers qui jonchent les activités portuaires, partant du docker pour arriver aux agents de l’administration portuaire dans une ambiance d’activités de manutentions, d’entreposage.

Il a pour terminer précisé qu’il est convaincu que les recommandations de cette rencontre permettront d’améliorer les conditions de vie des différents acteurs.

Allocution de Pr AHADZI

2014-04-02 12:40:18

 Le Professeur AHADZI Nonou prenant la parole  a remercié les membres du gouvernement pour leur présence qui fait montre de l’attachement de l’exécutif  au monde socio-économique. C’est donc dans une telle logique qu’il salue la tenue de conférences comme celle-ci qui constitue une approche pérenne de solution aux problèmes de chômage ayant en toile de fond celui de l’inadéquation emploi-formation .

Pr Dosseh pour l’ouverture

2014-04-02 12:23:45

Dans son allocution de bienvenue, le Pr DOSSEH a souhaité la bienvenue aux différentes personnalités présentes dans la salle de conférence avant d’inviter le Pr AHADZI Nonou, Président de l’Université de Lomé pour son mot de bienvenue.

 

 

 

Début imminent des activités

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la salle de conférence de l’hôtel Sancta Maria se remplit avec l’arrivée d’éminentes personnalités, pour la plupart, acteurs de l’enseignement et du secteur portuaire.

Après que la  chorale de l’université  de Lomé ait  fait profiter à 8h35 de sa première prestation à l’auditoire, les regards sont portés sur le documentaire sur les métiers du port qui fait l’objet d’une projection depuis 8h50.

L’installation des officiels étant presque effectuée, la cérémonie d’ouverture débutera d’une minute à l’autre. L’on pourra donc dans un instant savourer cet alléchant programme qui débutant à 9h, est prévu pour se terminer à 19h30 pour cette première journée.

C’est donc une ambiance bonne enfant qui prévaut ici à l’heure qu’il est

 

Un public très attentif

 

Mot de la Rédaction

Chers internautes, fidèles lecteurs et lectrices du www.l-frii.com, bonjour et bienvenue.

Nous sommes très heureux de vous savoir prêts et nombreux à suivre avec nous le Séminaire National d’Echange d’Informations sur les Métiers du Port (SNEIMP) que nous avons le plaisir de vous diffuser dans le L-FRII- Direct.

Nous vous rappelons que ce séminaire se tient du mercredi 2 avril au Jeudi 3 avril 2014 dans l’enceinte de l’hôtel SANCTA MARIA sis sur la rue de l’OCAM. Deux jours d’échanges de partages d’expériences, de réalités et de propositions initiés par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en partenariat avec le Port Autonome de Lomé.

De nombreuses et éminentes personnalités sont attendues  à l’instar duMinistre de l’Enseignement Supérieur, du Directeur Général du Port et du Président de l’Université de Lomé… pour ne citer que celles-là ; ainsi que leurs interventions qui seront d’un apport considérable pour l’amélioration de notre système de formation professionnelle ainsi que son orientation effective vers des secteurs porteurs comme c’est aujourd’hui le cas avec le Port Autonome de Lomé

En espérant une parfaite attention de votre part, nous vous souhaitons une agréable journée en notre compagnie.

La Rédaction

Thème : ‘’Les formations universitaires au service du développement économique. Le cas du secteur portuaire du Togo’’.

Plus d'articles
Election présidentielle : vers une guerre civile au USA ?