Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a saisi le chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo Ondimba, à propos d’une question qui lui tient à cœur.

Lire aussi : Rumeurs sur la santé critique de Patrice Talon : le président béninois réagit



Il s‘agit d’une demande d’extradition adressée par les autorités judiciaires du Sénégal à leurs homologues gabonaises.

En effet, le procureur de la République du Sénégal a lancé un mandat d’arrêt international contre Ousmane Bâ, un Sénégalais résidant au Gabon et qui insultait les familles religieuses du Sénégal.

L’information a été donnée par le quotidien sénégalais Libération qui informe que l’homme a été interpellé à son domicile, à Port Gentil, le 13 septembre dernier, suite à plusieurs plaintes déposées à Dakar et Libreville. Interrogé par les autorités gabonaises, il a par la suite été transféré à la prison de Port Gentil au Gabon.

RDC : L’ex-président Joseph Kabila soupçonné d’ “enrichissement illicite” par une ONG

Toujours selon Libération, un journal proche du pouvoir en place au Sénégal, la justice gabonaise est tenue d’exécuter le mandat d’arrêt lancé par le procureur de la République du Sénégal, via Interpol, en vertu des accords liant les deux pays. Et de certifier que le Gabon va ainsi procéder à l’extradition d’Ousmane Bâ.

Le lundi 16 septembre 2019 dernier, Serigne Modou Mbacké Bara Dolly, membre de la famille religieuse de Touba (centre du Sénégal), dans une déclaration, a demandé à l’Etat du Sénégal de veiller à ce qu’il soit extradé, jugé et emprisonné pour éviter que d’autres ne récidivent.

Avec Afrik.com