Sénégal / soutien au terrorisme : lourde peine requise contre l’Imam Boubacar Dianko

Six ans après son placement sous mandat de dépôt pour les faits d’accusations de terrorisme,  l’Imam Boubacar Dianko a fait face au juge de la chambre criminelle ce mercredi, rapporte des médias locaux.

Le maître coranique doit répondre des faits d’accusations d’association de malfaiteurs et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Suivant le réquisitoire du procureur, les renseignements généraux du Mali avaient informé ceux du Sénégal à travers qu’un numéro identifié  Boubacar Dianko, domicilié à Thiaroye Guinaw Rail, communiquait avec des terroristes.

Lire aussi : Ghana : un suspect togolais arrêté dans le conflit de Chereponi

Il avait fait l’objet de filature, pendant plusieurs jours, de la part des éléments de la division de la surveillance du territoire. C’est ainsi qu’il a été arrêté à Kédougou où il était en transit.

Ainsi, face au juge, Boubacar Dianko a avoué qu’il revenait de Gao, une ville du Nord Mali occupée par des islamistes du Mujao. Il a aussi révélé qu’il n’a pas duré là-bas. Néanmoins malgré tous ces aveux, le parquetier a requis la peine de travaux forcés à perpétuité.

Le délibéré de Boubacar Dianko est prévu pour le 10 avril prochain.

Plus d'articles
Santrinos Raphael : l’artiste à fond pour motiver ses fans (vidéo)