in

«Séparatisme islamiste» : le leader des Frères musulmans réagit au discours de Macron

Le lundi 5 octobre 2020, le Guide suprême des Frères musulmans, Ibrahim Mounir, a publié un communiqué visant à exprimer son désaccord avec le discours d’Emmanuel Macron prononcé trois jours plus tôt sur la future loi «contre les séparatismes», particulièrement tournée contre le «séparatisme islamiste». 

D’après le magazine Marianne qui a rapporté ses propos, il a également proféré “des menaces à peine voilées” contre la France. Ibrahim Mounir estime dans un premier temps que Macron, lequel a cité les Frères musulmans parmi les associations contrevenant aux lois de la République, n’a pas respecté «les sentiments de plus de deux milliards de musulmans». Il pointe à ce propos une «flagrante contradiction» du Président entre son discours et «la liberté des humains, de l’égalité entre eux et de leur droit à exprimer leurs convictions». 

Le leader de l’organisation islamique rappelle ensuite que «la pensée de la confrérie des Frères musulmans, qui émane de la religion à laquelle ses partisans sont attachés, a toujours su vaincre les bavures de certains régimes, qui œuvrent délibérément pour les pousser à renoncer à leur religion, et qui usent de dépassements illégaux et inhumains en vue de dénaturer cette religion». «Et tout le monde suit et connait ces dépassements», ajoute-t-il. 

M. Mounir conclut en s’adressant directement à Emmanuel Macron : «Nous ne nous attendions pas à ce que votre discours porte de telles accusations que les gens trouvent inexactes, même d’un point de vue laïc». «Nous aurions préféré que cela ne soit pas proféré par la voix du Président de la République française».






Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kate Middelton : cet oubli qui fait polémique

John Bolton : «Je ne crois pas que Trump respecte Macron »