« Si je suis un battant, je le dois au Real Madrid »

Double buteur le week-end dernier face au Betis Séville (2-0), Roberto Soldado, 35 ans, s’éclate au sein d’un FC Grenade actuellement 6e de Liga. À l’heure d’affronter son club formateur du Real Madrid, l’international espagnol (12 sélections, 7 buts) ne cache pas sa reconnaissance au club dirigé par Florentino Pérez.

Même s’il n’a joué que 27 matchs en 3 ans dans l’effectif premier ultra concurrentiel du Real Madrid, il n’empêche que le niveau d’exigence élevé au sein du club merengue a forgé un mental d’acier pour Soldado.

« Il y a toujours une saveur particulière quand tu retrouves le club d’où tu viens. Sortir de centre de formation et parvenir à faire carrière, c’est quelque chose. Après, ce serait bien que la chance de s’imposer au Real Madrid soit égale entre un espoir formé au club et un jeune étranger sur lequel un fort investissement financier a été fait. À niveau équivalent, il me paraît essentiel d’inciter les clubs à favoriser le vivier national », a-t-il jugé dans un entretien accordé à So Foot.

« Cela dit, le Real est le plus grand club au monde et je lui serai toujours reconnaissant. J’ai passé de bonnes années chez eux, cela m’a appris à devenir une personne compétitrice avec un mental de battant. Si je suis devenu ce footballeur, je le dois à ce club », a-t-il poursuivi

Similaires