Subvention contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Subvention contre le sida, la tuberculose et le paludismeLe Togo vient de bénéficier d’une subvention de 24 milliards francs Cfa du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme ce mardi 22 septembre. Elle est destinée à accompagner la riposte nationale du gouvernement togolais contre ces trois maladies.

« Il est important de saluer les efforts qui ont été consentis par le gouvernement et accompagné par la société civile ainsi que les partenaires techniques et financiers du Togo (…) Mais il y a beaucoup à faire pour réduire la prévalence du VIH au sein des jeunes et des jeunes filles du Togo. Beaucoup à faire également dans le cadre du passage à l’échelle des interventions liées à la tuberculose qu’il s’agisse du diagnostic ou du traitement de la tuberculose multi-résistante (…) Je crois qu’il y a beaucoup d’efforts et un leader très affirmé pour que cette expérience soit un succès.», a estimé Cathy Fall Sow, Cheffe régionale Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds mondial.

Pour le Premier ministre togolais, Dr Komi Selom Klassou, qui a présidé la cérémonie de signature dudit accord, « D’ores et déjà, le gouvernement s’engage à accompagner de façon appropriée, les acteurs de terrain pour que les objectifs assignés à cette subvention soient pleinement atteints (…) Il est clair qu’aujourd’hui, des avancées notables ont été réalisées. Toutefois, les parties s’accordent à reconnaitre que beaucoup restent à faire. C’est pourquoi je suis convaincu qu’avec la signature du présent accord qui renforce l’appui technique et financier du Fonds Mondial, d’autres résultats encore plus tangibles seront enregistrés. »

Il a donc lancé « un appel à tous les autres partenaires à se joindre à la lutte engagée par le gouvernement afin que dans les prochaines années, nous puissions éliminer tous les méfaits causés par les trois maladies le VIH-SIDA, la tuberculose et le paludisme. »

Le Fonds mondial a été créé en 2002 pour augmenter le financement global pour les interventions contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Il intervient dans plus 136 pays.

Plus d'articles
Togo : les rues Hampaté ‘Bas’, ‘Crapeaux’… la mairie de Lomé reconnaît des erreurs