albinosS’est tenue ce mardi 13 juin à l’hôtel Ibis la troisième édition de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, organisée par l’Association nationale des albinos du Togo (Anat), avec l’appui des ministères en charge de la Santé, des Droits de l’homme, de l’Action sociale et de l’Organisation mondiale de la santé (Oms).


Ayant pour thème : « Avancer avec un espoir renouvelé », cet événement a pour objectif de sensibiliser, d’une part, le grand public à l’albinisme, aux difficultés rencontrées par les personnes qui en sont atteintes et lutter contre le rejet qu’elles subissent, et d’autre part, renforcer le plaidoyer en faveur de l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes d’albinisme au Togo à travers l’adoption d’un plan stratégique.

Maladie relativement méconnue, l’albinisme est causé par un défaut de production de la mélanine, substance qui donne sa couleur à la peau. Il est donc important que la population « ait un regard positif sur les albinos, qu’elle considère une personne atteinte d’albinisme comme toute personne normale, parce que nous pensons aussi comme vous, avons une seule tête, deux yeux, le même sang dans les veines, fréquentons la même école, avons les mêmes diplômes, etc. », a souligné Souradji Ouro-Yondou, président de l’Anat.

Quand bien même il n’existe pas au Togo des cas de tuerie, d’amputation d’ organes humains comme dans certains pays d’Afrique centrale, « la société  doit éviter la stigmatisation, les sobriquets, les croyances erronées et les autres cas de discrimination », a t-il ajouté.

En 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution condamnant les agressions et les discriminations à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme qui demande aux Etats de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur protection. Et en 2014, le 13 juin a été proclamé Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme par l’Assemblée générale des Nations Unies.