Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

> >

Sureté maritime : les textes sont passés au peigne fin

Facebook
Twitter
WhatsApp

Sureté maritime : les textes sont passés au peigne fin Lomé s’attelle depuis peu à la préparation du Sommet des chefs d’État sur la sécurité maritime et le développement qui débutera le 10 octobre prochain. Il se tient, en prélude à ce grand rendez-vous, une réunion des experts africains de la justice ce 1er septembre 2016 à Lomé. L’objectif de cette rencontre est de faire une étude préliminaire des contours et modalités des textes de la charte de Lomé.

Pour Tchatchouang Charles, chargé d’études au ministère camerounais de la justice et président du comité des experts, « Pour que la conférence des chefs d’Etat puisse plancher sur cet instrument juridique, il faut que des préalables soient respectés. Et ce préalable, c’est l’examen du projet de charte par la réunion d’un Comité d’experts gouvernementaux sur les questions juridiques. »

Ces examens se poursuivront jusqu’au 9 septembre prochain. Après cet examen, explique le président du Comité des experts, «(…)  ce projet sera transmis à la réunion des ministres de la Justice, qui logiquement devraient connaitre de l’examen de ces projets avant la soumission au conseil exécutif, puis à la conférence des chefs d’Etat. »

Notons que cette réunion fait suite à celle de 2015, où une vingtaine de textes ont été passés en revue. La tenue du Sommet de Lomé sur la sécurité maritime revêt une importance capitale pour le gouvernement togolais, car il permettra de réguler et de sécuriser au mieux les activités économiques qui transitent par les mers.