Tchad : vague de limogeages au sein de l’armée, les raisons

Le président de la République du Tchad, Idriss Deby a limogé vendredi 22 mars, le chef d’État-major des armées du pays, Brahim Seid Mahamat. Il a tout de suite été remplacé par son collègue Taher Erda, rapporte BBC.

Tchad, armée, Boko Haram, Brahim Seid Mahamat
Le Président tchadien Idriss Itno Deby

Ce changement de patron de l’armée a eu lieu en moins de 24 heures après un lourd revers essuyé par les forces tchadiennes dans une attaque de Boko Haram dans le sud-ouest du pays, qui a coûté la vie à 23 soldats. Officiellement, aucune explication n’a été donnée, mais on peut supposer qu’il s’agit de la sanction qu’Idriss Deby a opposée à cette « humiliation » de son armée, considérée comme une force extrêmement redoutable.

Lire aussi Voici ce que pourrait toucher Sadio Mané s’il signe au Real Madrid !

Notons qu’outre les soldats tués dans l’attaque, trois autres avaient péri, disparu de leur hélicoptère dans le nord du pays.

L’hélicoptère et les corps des soldats ont été retrouvés une dizaine de jours après leur disparition. Le chef de l’Etat, Idriss Deby a fait d’autres changements à la tête de l’appareil sécuritaire, mais aussi dans le cabinet militaire de la présidence.

Il a également suspendu le chef d’état-major de l’armée de l’air et son adjoint, selon l’Agence France-Presse. Selon les indiscrétions, le président Deby va poursuivre, dans les jours à venir avec d’autres limogeages et leurs remplacements afin d’avoir une armée capable de lutter contre le terrorisme dans son pays.

Lire aussi Match Bénin – Togo : le message de soutien de Boni Yayi aux écureuils

L’attaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi est l’une des plus meurtrières subies par l’armée tchadienne depuis le début de la lutte contre Boko Haram.

Plus d'articles
Bourses d’études au Royaume-Uni