Teddy Riner métamorphosé : le judoka a perdu 26 kilos (photo)

Figure incontournable du judo français, Teddy Riner brille sur le tatami depuis de nombreuses années. A la tête d’une impressionnante série de victoires, dont des titres de champion d’Europe, champion olympique et même champion du monde, l’athlète de 31 ans peut se targuer d’une carrière déjà historique. Mais en 2020, le vent tourne et Teddy Riner se prend “2 gifles” en février puis en octobre.

Des défaites mal digérées par le sportif, qui décide de se reprendre en main. « Si je regarde mes deux dernières compétitions perdues, je ne suis pas arrivé avec toutes mes meilleures cartes, déjà j’étais beaucoup trop lourd », confie-t-il au Figaro.

Le papa d’Eden et Isis entame donc un nouvel entraînement sportif dans une salle de musculation, suivi d’un véritable rééquilibrage alimentaire. « Je me suis demandé ce que je voulais vraiment. Est-ce que je vais aux Jeux de Tokyo pour faire de la figuration (la compétition olympique de Tokyo débutera le 23 juillet 2021) ? », a-t-il déclaré. Gourmand, celui qui demandait à son fils où étaient cachés les paquets de gâteaux fait appel à des nutritionnistes et commence à suivre un régime qui va lui permettre de perdre 26 kilos, et donc de retrouver son poids de 2012 (lors des Jeux de Londres, ndlr) : 139 kilos. « J’ai une cuisinière qui me prépare les plats. Je mange équilibré et à des heures fixes », explique Teddy Riner. De quoi récupérer en rapidité pour faire mordre la poussière à ses adversaires.

Première compétition au programme ? Les Masters de Doha, lors desquels le judoka entrera en scène dès le 13 janvier. Mais le véritable poisson à ferrer cette année pour Teddy Riner, c’est évidemment les Jeux de Tokyo l’été à venir.

Dans un post Instagram partagé le 5 janvier dernier, l’athlète gardait d’ailleurs l’événement sportif en ligne de mire. « J-200 avant les Jeux de Tokyo, la prépa s’intensifie et se joue aussi dans l’assiette… au gramme près », commentait Teddy Riner sous une photo affichant le judoka sur le point de dévorer une assiette jonchée de haricots verts. « Ils me disent : tu vas manger tel aliment, tant de grammes, tu auras ça en dessert… C’est vraiment du sur-mesure », confie l’athlète au Figaro avant de conclure : « Je suis content parce que je vois des résultats et que je me sens mieux: c’est comme si je rajeunissais de jour en jour ! »

Avec Closermag.

Plus d'articles
Samuel Eto’o : “Hazard est proche du niveau de Messi”