Terrorisme, djihadjisme, extrémisme violent : le Togo prend une avance avec le Ciplev

Pour anticiper les velléités terroriste et d’extrémisme violent, le Togo prend des mesures pour la prévention et la lutte contre ces fléaux qui sévissent dans le sahel et les pays limitrophes.

Lire aussi : Togo : CICA-RE recrute pour ces 2 postes (8 août)

A cet effet, le 15 mai dernier, le Gouvernement réuni en Conseil des ministres avait adopté le décret portant organisation et fonctionnement du Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (Ciplev).

Après des travaux préparatoires, le Ciplev a été lancé ce vendredi 9 août par la mise en place d’un Bureau composé de 18 membres issus des institutions de la République et de la société civile. Il est dirigé par le Secrétaire général du ministère en charge de la Sécurité et de la protection civile, le Colonel Akobi Mensah.

Lire aussi : RDC : 3 médecins arrêtés pour le meurtre d’un membre de l’OMS

Dans ce contexte ouest-africain confronté, ces dernières années, à des attentats quasi-quotidiens, le Colonel Akobi Mensah a indiqué que la question est une affaire de tous. « Nous devons, chacun à son niveau, œuvrer, collectivement et individuellement, pour éviter et éliminer les frustrations qui conduisent aux conflits et à l’extrémisme », a-t-il insisté.

Lire aussi : Voici le footballeur le plus riche du monde, vous ne le connaissiez pas …oubliez Messi et Ronaldo

Il est à noter que le Ciplev a pour mission principale d’œuvrer à éradiquer ou à réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent en donnant aux communautés de base les outils et le soutien dont elles ont besoin pour lutter contre ce fléau et de renforcer la coopération et la collaboration entre l’administration, les forces de défense et de sécurité pour une prévention et une lutte efficace.

Plus d'articles
Alvaro Gonzalez : zéro sanction , Neymar ne digère pas