Alors que la plupart des entreprises cherchent à se transformer, pour s’adapter aux évolutions perpétuelles du monde du numérique depuis l’après-guerre, la génération des « millennials » et celle des « digital natives » bousculent les codes du management traditionnel et de la gouvernance des entreprises. Il n’existe plus un jour où ne parait pas un article sur cette fameuse transformation digitale, sur les skills (compétences) nécessaires dans cette évolution et plus globalement sur les changements qui touchent notre société.

Toute personne qui intègre aujourd’hui le monde du travail doit maîtriser l’art de l’adaptation. Plus aucune carrière ne sera linéaire et les besoins des entreprises continueront d’évoluer. Une chance extraordinaire est offerte à tous les jeunes de pénétrer dans un monde en mouvement perpétuel baigné par la loi de Moore qui s’étend à tous les types de métiers et d’entreprises. L’heure de l’adaptabilité est arrivée.



Lire aussi : Polygamie : la Guinée modifie sa loi sur le mariage ; les hommes mécontents

Toujours plus de collaboratif

L’informatique a bouleversé les repères traditionnels de la géopolitique mondiale. Dans un système en réseaux matriciels, les frontières n’existent plus ! Il est possible d’entrer en contact avec n’importe qui dans le monde. Nos centres urbains, qui avaient déshumanisés nos relations avec nos voisins, voient un nouveau modèle apparaître où la collaboration est devenue source de succès. Alors que la France a gagné sa deuxième étoile, le modèle d’une prime au talent et à la jeunesse a été démontré sa pertinence une nouvelle fois. Zinedine Zidane avait dit « Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe. ». La force du monde du travail moderne se construit dans ces liens qui vont se tisser tout au long d’une carrière, dans cet assemblage de compétences qui fait que chacun peut aller puiser des ressources au meilleur endroit. Comme une araignée, il faut apprendre à tisser sa toile, dans et hors de l’entreprise. L’intelligence collective et sociale se découvre et fait progresser à la vitesse de la lumière. Le multi culturalisme est une force.

Toujours plus de présence numérique

Dans ce nouvel espace, chacun doit savoir naviguer efficacement et surtout durer. Une gestion de son image, à longue échéance, devient primordiale alors que de nombreux acteurs stockent un grand nombre d’information sur chaque utilisateur. Eric Tabarly disait que « Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas ». Soignez sa vitrine numérique, tout au long de sa carrière, est devenu indispensable. Une CV thèque comme  LinkedIn est devenue un point de rencontre incontournable. Avant un entretien ou une réunion de nombreux professionnels s’y aventurent pour découvrir les personnes qu’ils vont rencontrer pour la première fois. Rien ne doit être négligé pour faire bonne figure. Tout élément est devenu hautement comparable et analysable.

Toujours plus de robotisation et d’informatisation

Le monde de l’entreprise est devenu de plus en plus automatisé. Au fur et à mesure du temps les tâches répétitives et sans valeur ajoutée sont absorbées par des automates. Récemment, la Robotic Process Automation, les chatbots ou l’Intelligence Artificielle sont devenus des assistants virtuels de plus en plus perfectionnés. Au lieu d’un risque, ils doivent être vus comme une opportunité de développer l’intelligence humaine et la réflexion. Chaque salarié apprend à toujours savoir mieux se servir des outils à disposition et ne pas oublier que Confucius pensait qu’« Un ouvrier doit affûter ses outils s’il veut bien faire son travail».  Dans tout progrès, il faut savoir trouver les limites pour continuer à apporter sa pierre à l’édifice. La productivité ne cessera d’augmenter et ce qui est de plus en plus demandé est de savoir trier et hiérarchiser tout en continuant à s’ouvrir l’esprit.

Toujours plus de résolution d’énigmes

Face à la complexité des nouvelles forces de concurrence et l’arrivée permanente de start-up capables de bouleverser des marchés installés, la créativité est devenue une compétence extrêmement recherchée. Penser « out of the box », imaginer des solutions, analyser les milliards de datas pour en tirer profit, sont indispensables pour défricher les nouvelles voies du business. Peter Drucker disait que “L’innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme une opportunité”. Dans ce monde où le futur s’invente à chaque instant, il ne faut pas craindre le changement voire même chercher à le provoquer. La stabilité est devenue un risque qu’il faut savoir balayer ou contourner.

Lire aussi : Burkina Faso : le Président Emmanuel Macron accueille les ex-otages libérés ce samedi 11 mai 2019

Savoir s’adapter !

Le digital ouvre une nouvelle ère où il faut savoir cultiver en permanence son enthousiasme et apprendre pour progresser. En un claquement de doigt il est devenu possible de suivre des cours à distance, les réseaux sociaux sont devenus des mines d’or de la circulation de l’information. Au-delà, ce que révèle surtout cette nouvelle ère est qu’il faut trouver du sens dans son travail pour progresser et se laisser guider. Antoine de Saint-Exupéry a écrit « Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. » Le bouleversement du digital d’aujourd’hui s’impose certes à tout le monde mais ce qui importe le plus est cette capacité qu’à chaque être humain à faire preuve d’une adaptabilité en toutes circonstances.

Avec Les Echos

Miss Togo 2019