in

TikTok devient victime des tensions entre la Chine et l’Inde

New Delhi a ordonné lundi 29 juin le blocage en Inde de 59 applications chinoises dont TikTok qui est utilisée par 130 millions d’internautes par mois, dans le but d'”assurer la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien”.

Whatsapp s’apprête à lancer des stickers animés

Cette décision du Premier ministre Narendra Modi survient deux semaines après les affrontements meurtriers du 15 juin à la frontière himalayenne indo-chinoise entre les troupes des deux pays autour d’un litige frontalier dans l’Himalaya. Une vingtaine de soldats indiens, y ont perdu la vie. Cela a suscité des appels au boycott de produits chinois dans le géant d’Asie du Sud.

Accusant Pékin de voler et de transférer « subrepticement des données d’utilisateurs de manière non autorisée à des serveurs qui ont des emplacements en dehors de l’Inde » suite à « de nombreuses plaintes », le ministère de l’Électronique et des Technologies de l’Information a pris cette mesure drastique à l’encontre de ces applications. Un revers majeur pour TikTok, extrêmement populaire auprès des jeunes Indiens, qui va perdre d’un seul coup une part importante de ses utilisateurs mondiaux.

Zone Bourse rapporte que mardi la branche indienne de la société s’est défendue d’avoir communiqué des données d’utilisateurs indiens à Pékin.

YouTube : une fonctionnalité inspirée de TikTok bientôt lancée

TikTok continue de respecter la sécurité et le caractère privé des données aux termes du droit indien et n’a partagé aucune information sur nos utilisateurs en Inde avec des gouvernements étrangers, y compris le gouvernement chinois”. 

TikTok a démocratisé l’internet en étant accessible dans 14 langues indiennes, avec des centaines de millions d’utilisateurs, d’artistes, de conteurs, d’éducateurs et d’interprètes qui en dépendent pour gagner leur vie, beaucoup d’entre eux étant des primo-accédants à Internet”, a regretté l’application dans son communiqué. WeChatWeibo et le jeu Clash of Kings font partie des applications bloquées. 

Pour Nikhil Pahwa, journaliste et activiste indien, il s’agirait plutôt d’une décision politique. Il a confié à Forbes q’aucun changement significatif dans le fonctionnement de ces applications n’avait été constaté au cours des trois derniers mois, rapporte Sputnik. C’est la raison pour laquelle la mesure ressemble à un avertissement adressé à la Chine, précise-t-il.

Pourquoi est-il conseillé de désactiver la géolocalisation sur son smartphone ?

L’inde représente 30 % des 2 milliards de téléchargements de Tik Tok, poursuit Forbes.

Accusée de diffuser de la pornographie, exposant potentiellement les enfants au danger et affectant négativement la santé mentale de ses utilisateurs, l’application avait été interdite pendant une semaine en dans le pays suite à une décision du tribunal de grande instance, en avril 2019. 

Depuis, l’entreprise est confrontée à des appels à une interdiction permanente de la part d’hommes politiques et organismes commerciaux indiens qui affirment que Tik Tok entretient des relations étroites avec le gouvernement chinois. Bien entendu, Tik Tok réfute cette accusation.



Les Etats-Unis travailleraient toujours avec l’OMS

Mort de George Floyd : Le procès des policiers fixé en 2021