in

TikTok : le plan B “risqué” pour contrer Donald Trump

Après avoir annoncé le vendredi 18 septembre que TikTok serait interdit dans les deux jours, Donald Trump a finalement validé in extremis le samedi soir un partenariat entre le réseau social chinois, Oracle et Walmart. 

Mais ayant pris connaissance de cet accord, Donald Trump le trouve insuffisant, car ByteDance garderait toujours le contrôle de l’application avec  80% du capital de l’entreprise. Pour le président américain, le duo Oracle/Walmart doit contrôler TikTok. « Si nous constatons qu’ils n’ont pas le contrôle total, alors nous n’approuverons pas l’accord » a-t-il déclaré à l’émission Fox&Friends.

L’entreprise chinoise craint que le président américain mette son veto et l’interdise dès le dimanche 27 septembre, date à laquelle le ministère du Commerce est censé sévir si l’accord n’est pas signé. À quelques jours de son interdiction supposée, le réseau social se sait donc menacé. 

Guinée / Présidentielle : 12 candidatures validées sur 13

Selon Fox Business, la victoire juridique de WeChat encourage TikTok à ne plus se laisser manipuler par Trump et à jouer la montre. En effet, le réseau social rêve d’une décision de justice qui interdirait à Trump de bannir l’application avant un certain temps, le temps d’enquêter sur la réelle menace qui pèse sur la sécurité nationale.

Dans ce scénario, TikTok pourrait être protégé jusqu’en novembre, soit après l’élection présidentielle. Le plan est assez simple, discuter avec le président élu Joe Biden plutôt qu’avec le président Donald Trump. Tout cela pourrait être risqué en cas de réélection de l’actuel président qui pourrait se montrer encore plus sévère. 



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

France : une députée LREM dit avoir reçu une lettre de menace «d’extermination»

Facebook : bonne nouvelle pour les annonceurs !