Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

>

Togo : 16 jeunes rejoignent le corps des greffiers

Facebook
Twitter
WhatsApp

Après leur cursus au Centre de Formation des Professions de Justice (CFPJ), 16 nouveaux greffiers dont trois femmes, ont prêté serment, le vendredi 5 novembre au tribunal de Lomé.

La séance, qui a été dirigée par le président du tribunal de Lomé, le juge Kossi Kutuhun, a connu la présence des proches des récipiendaires.

« Je promets de bien et loyalement remplir mes fonctions et d’observer en tout, les devoirs qu’elles m’imposent ».

Cette formule du serment a été prononcée tour à tour, par chacun des seize récipiendaires qui ont par la suite été renvoyés à leurs fonctions.

Ils seront affectés au tribunal de Lomé et dans les autres instances comme les tribunaux de commerce et de travail.

Dans son mot de circonstance, le juge Kutuhun a félicité les récipiendaires, tout en les exhortant à se plier à la loi. Il a rappelé que le serment qu’ils viennent d’effectuer est un acte de foi, de fidélité à prendre au sérieux dans l’exercice de leur fonction, dans l’intérêt supérieur de l’État.

« Si vous manquez ces valeurs et vous passez outre la formule du serment, vous tomberez sous le coup de la faiblesse humaine, en l’occurrence, la cupidité, l’envie, l’arrogance, le détournement, qui sont souvent la porte de la disgrâce », a ajouté le président de la séance, insistant à l’endroit des récipiendaires, de se départir de tout acte lié à la corruption, pour prouver la bonne face de la justice togolaise.

Pour le récipiendaire Me N’Dandje, à partir de cette prestation de serment, c’est un bon début de carrière qui se dessine. « Je pense qu’il faut rester attentif dans l’accueil à réserver aux préjudiciables », a noté la greffière.

Le greffier est l’auxiliaire de justice le plus proche du juge, puisqu’il est chargé, tout au long de l’instance judiciaire, de garantir le respect et l’authenticité de la procédure.