Les luttes Evala se déroulent actuellement en pays Kabye. La sortie des Evala sur les terrains de lutte attire les regards de tout le public. Ces Evala usent de ruse et de techniques pour terrasser facilement leurs adversaires.

Deux jeunes lutteurs rencontrés à Bohou livrent leurs secrets. Ils précisent au prime abord que « ce n’est pas la forme qui lutte, mais plutôt la technique. ». Tout est dans comment attraper son adversaire ; « comment on vole le pied ? Tu es avec l’adversaire, tu l’observes. Le temps où il est en train de réfléchir pour te prendre sûrement par la tête ou te passer le bras dessus, toi, tu cherches son pied. Le seul fait de tenir son orteil suffit pour exécuter parfaitement la technique et le mettre à terre », a laissé entendre un jeune lutteur. 



Lire aussi: Sud Afrique : décès de Johnny Clegg, le «zoulou blanc», chantre de Nelson Mandela

Pour un autre, sa technique de combat qui marche toujours lorsqu’il se fait empoigner par son adversaire consiste à bloquer ses deux bras et faire tout possible, soulever ses deux pieds de derrière et sortir grâce à des techniques de luttes bien assimilées. « S’il prend mon pied, je prends ma main droite, je mets sur son épaule droit et cherche sa main gauche pour le terrasser », a-t-il confié. 

Pour leurs encadreurs, la force physique à elle seule ne suffit pas pour être un bon lutteur. Il faut des entraînements et surtout le respect de la tradition. La maîtrise et l’excellence s’acquièrent par la persévérance dans le travail ; la pratique, la répétition et la concentration dans un long processus d’apprentissage.

Miss Togo 2019