L’international Togolais Emmanuel Adébayor est en vacances au Togo depuis quelques jours. En marge d’un match de Gala disputé à Kpalimé le weekend dernier, selon nos confrères de Radio Sport FM, l’ancien joueur du Real Madrid s’est une fois encore exprimé devant des médias locaux. Il est revenu notamment sur ses 19 ans passés avec les Eperviers du Togo.

Lire aussi Soupçon de poison dans un débit de la boisson locale ‘Tchoukoutchou’ : des morts s’enchaînent dans un village



« J’ai fait 19 ans ou 20 ans au sein de la sélection, il y a eu des moments extraordinaires, il y a eu des moments très très difficiles, mais bon vous savez, il y a toujours dans la carrière de tout un chacun de nous, des moments difficiles, des obstacles. Mais le plus important, c’est de ne pas tomber, c’est combien de fois, tu te relèves et je pense que je l’ai très bien fait pendant ces 19 ans. J’ai montré la voie à mes jeunes frères, j’étais toujours là pour eux, j’étais parti, j’ai fait la guerre pour mes jeunes frères, aujourd’hui je leur dis merci parce qu’ils m’ont tant écouté, ils m’ont tant respecté même par moment, c’est vrai que j’ai eu à déconner, j’ai pris des décisions à ne pas prendre mais bon ils étaient derrière moi, ils l’ont assumé avec moi. Aveuglément, ils m’ont suivi et je pense que je suis très content des 19 ans ou 20 ans que j’ai fait avec la sélection », a indiqué Adébayor.

Lire aussi RDC : bras de fer au sein du FCC pour la présidence du Sénat

Arrivé en fin de contrat avec le club turc d’Istanbul Basaksehir, Adébayor est annoncé dans des clubs anglais et même en France. Cependant, le joueur de 35 ans n’est pas pressé par les choses et ne promet rien.

« Je ne promets rien au public. Pour l’instant, je suis avec vous, je suis au Togo, je suis dans mon pays, je suis très content de retrouver mon pays et voilà. On verra l’avenir. Du jour au jour, je prends du plaisir, je dors la nuit tranquillement, je ne me pose pas de problèmes. Si je trouve un club, c’est avec plaisir, si je ne trouve pas, je reste chez moi tranquille », a laissé entendre Emmanuel Adébayor.