Depuis 2011, le gouvernement togolais a mis en place un système qui facilite l’employabilité du citoyen. Une occasion aux jeunes diplômés d’exprimer leurs talents et d’acquérir plus de connaissance en matière d’expérience. Il s’agit du volontariat. Un projet bien apprécié par certains et mal compris par d’autres. Un thème souvent bien confondu avec le bénévolat. Qu’en est-il réellement ? Quelles différences y a-t-il entre ces deux mots ?

Lire aussi: Elim. Euro : Un Cristiano Ronaldo ‘monstrueux’ signe un triplé face à la Lituanie !



Le bénévolat et le volontariat naissent d’une même volonté : l’envie de se mettre au service de la collectivité par un engagement individuel et désintéressé. Qu’il s’agisse du statut, de la rémunération ou encore du temps à envisager pour l’engagement, le bénévolat et le volontariat se distinguent et renvoient à deux réalités différentes.

Le bénévolat est un engagement libre, sans condition d’âge ni de diplôme. Il ne s’agit pas d’un contrat de travail, mais du respect des règlements de votre structure d’accueil, les statuts de l’association ainsi que les règles de sécurité. Ici, il est question d’engagement moral selon lequel vous devez dégager du temps, de la disponibilité pour contribuer à la réalisation d’objectifs de l’entreprise. En revanche, rien ne peut vous être imposé et vous ne pouvez pas être sanctionné pour un motif. Vous êtes libre de mettre un terme à votre participation sans procédure ni dédommagement.

Lire aussi: Comment une start-up d’assurance auto a atteint une valorisation de 3,65 milliards USD

Il est à noter que le statut du bénévole n’ouvre droit à aucune couverture sociale. Le statut d’origine est conservé (étudiant, retraité, actif, …).

Selon le Directeur de la planification suivi et évaluation l’Agence National de volontariat au Togo (ANVT), Abdel Ganiou Agoudah, « le bénévole intervient dans une entreprise uniquement que sur ces heures libres et n’a pas obligation de résultat alors que le volontariat reste formalisé et est exercé en plein temps avec obligation de résultat » car ajoute-t-il « le volontaire a une fiche de mission à respecter, un cadre précis dans lequel il intervient et est mobilisé par une structure ».

Lire aussi: Coup de Tonnerre à la Maison Blanche : John Bolton viré par Donald Trump !

Le volontariat reste donc un engagement contractuel et exclusif soumis à un contrat avec la structure qui engage. Il ne reçoit donc aucune rémunération, qu’elle soit en espèce ou en nature. Cette absence de salaire est d’ailleurs l’une des caractéristiques essentielles du bénévolat. Avant un engagement en tant que bénévole auprès d’une association ou structure, vous devez avoir en tête que dans le cadre d’une mission, vous devrez utiliser vos fonds personnels pour votre prise en charge (transport, assurance, …).

Lire aussi: Togo : 9 Nigérians cybercriminels arrêtés par la police

Toutefois, certaines associations proposent à leurs bénévoles une aide pouvant comprendre différents frais (d’un voyage et/ou des frais de vie sur place).

Le volontaire, lui, est indemnisé par l’organisme d’accueil mensuellement. En tant que volontaire, vous pouvez également bénéficier d’avantages en nature (logement, alimentation, frais de transport) ainsi que d’une assurance rapatriement sanitaire.

Lire aussi: [Dernière minute] Les obsèques de Robert Mugabe seraient reportées sine die !

Rappelons que le bénévolat peut être ponctuel ou régulier, mais n’est jamais une activité à temps plein. Tout dépend de vos disponibilités et surtout de votre envie. Mais en tant que volontaire, vous pouvez être engagé à temps plein pour une durée définie et dans le cadre d’une mission précise.