Togo / CHU Sylvanus Olympio : Le décès d’une femme en plein accouchement suscite la colère des internautes

Les internautes togolais réclament des sanctions à l’encontre des personnels de santé du CHU Sylvanus Olympio pour manque de professionnalisme.

Cette colère est due à un fait choquant qui se serait produit dans cet hôpital.

Selon le site togoscoop.info, il s’agirait d’une dame nommée Ornella Laine, qui est morte lors de son accouchement à la suite de négligence et du manque de professionnalisme du personnel soignant.

La jeune dame de 29 ans et mère de deux enfants, attendait son 3ème enfant. Selon sa famille, la dame qui faisait ses consultations prénatales à l’hôpital de Xletivikondji est allée dans ce centre pour l’accouchement.

Alors qu’elle ressentait les premières secousses de l’accouchement, les sages-femmes l’auraient abandonnée seule sur le plateau d’où elle est tombée face et ventre contre terre.

Transférée au CHU-SO inconsciente, la jeune dame n’est pas au bout de ses peines.

Malgré son état, elle a été une fois encore laissée à même le sol pendant plusieurs heures sans soins malgré l’insistance de sa famille.

Et ce qu’on devrait redouter arriva. Finalement, elle n’a été mise dans un fauteuil roulant que pour expirer avec l’enfant en son sein.

Pour l’opinion togolaise, cet énième « crime » est de trop et ne doit pas rester impuni. Des voix s’élèvent contre les coupables de ces erreurs dans la profession médicale.

Dans la foulée, sur Twitter le hastag #CHUTokoinEtMoi permet aux internautes de témoigner sur les négligences dont ils ont été témoins au sein de ce grand centre hospitalier du Togo.

Interpellé sur le sujet par les twittos togolais, le ministre professeur Akodah Ayéwouadan, de la communication et des médias et porte-parole du gouvernement a vite réagi.  « Je comprends parfaitement le sentiment engendré par cet événement malheureux. En présentant, au nom du Gouvernement, mes sincères condoléances à la famille explorée, je puis vous assurer qu’une enquête interne est diligentée afin de situer les responsabilités », a-t-il tweeté.

Mise au banc des critiques, l’Association des sages-femmes du Togo (ASSAFETO), a également réagi à travers un communiqué.

Tout en s’inclinant devant la mémoire de la victime, l’association dirigée par Mme D’Almeida Adjowa Adandogou, se dit engagée à faire la lumière sur le décès de Mme Ornella Laine.

« Nous avons, dans ce sens, plusieurs réunions avec les autorités et acteurs indiqués et nous veillerons à ce que les responsabilités soient situées. Nous nous engageons à communiquer les résultats de la procédure en cours afin d’informer les proches et l’opinion de ses conclusions », écrit Mme D’Almeida.

Plus d'articles
Victor Osimhen : l’attaquant des Super Eagles fait don d’une somme “énorme” à la vendeuse d’eau amputée