in ,

Togo : Claude Le Roy parle de son contrat et dévoile ses ambitions

Claude Le Roy demeure toujours entraineur du Togo malgré l’élimination des Eperviers du Togo pour la qualification à la CAN 2019 en Egypte. Alors que des voix s’élèvent pour son départ, tout semble à croire que le « sorcier blanc » comme on le surnomme n’a pas envie de quitter le Togo.

En effet, un mois après l’élimination du Togo pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, Claude Le Roy a donné un entretien au site internet de la Confédération africaine de football. Et il n’a toujours pas digéré l’élimination des Éperviers.

Claude Le Roy, 71 ans, a bien du mal à imaginer qu’il ne sera pas présent sur le banc de touche lors de la prochaine CAN en Égypte. Celui qui a été le sélectionneur de sept nations africaines est surtout déçu « pour les joueurs, les supporters, les amoureux du football togolais ».

Claude Le Roy assume complètement

« Dans l’ensemble, on a fait quelques bons matchs, notamment en Gambie et en Algérie. À Lomé contre la Gambie, c’était injouable après on a fait un très mauvais match contre l’Algérie à Lomé avec quelques raisons dont une défense complètement remaniée et l’absence de certains joueurs comme Ihlas Bebou qui nous fait tellement de bien quand il est en forme », indique le sélectionneur qui « assume complètement ».

Depuis cet échec, certains annonçaient son départ du Togo. « Je suis toujours sous contrat, indique Claude Le Roy. On va sûrement faire un point à la fin de l’année. Pour l’instant, on continue de travailler, y a le mois d’août pour d’éventuels préliminaires et les matchs amicaux en septembre, ensuite le mois d’octobre pour le début des éliminatoires pour 2021. Et après on fera un point définitif à la fin de l’année 2019. »

« J’ai toujours dit que j’aimerais terminer au Cameroun »

L’ancien sélectionneur du Cameroun rêve toujours d’une participation à une 10e phase finale de la CAN. « J’ai toujours dit que j’aimerais terminer au Cameroun. J’aurais aimé que ce soit en 2019. Malheureusement, le Cameroun n’organisera pas la CAN et ce sera deux ans plus tard. C’est peut-être un mal pour un bien. Mais je l’ai déjà dit. Comme sélectionneur, j’arrêterai pour la Coupe d’Afrique en 2021 et au plus tard toute ma carrière en 2022. C’est une certitude. Mais j’aimerais bien effacer la tache de Cotonou », avance-t-il.

Pour l’heure, Claude Le Roy estime que le Sénégal pourrait aller loin dans la compétition. « Je crois que l’équipe qui aura le meilleur gardien sera championne d’Afrique. Pour la première fois depuis très longtemps, le Sénégal a un super gardien (ndlr : il parle d’Édouard Mendy) ». Claude Le Roy n’oublie pas non plus le Maroc d’Hervé Renard et l’Égypte « favorite à la maison ».



Ad Carte Fidelyo
Lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : réunion des experts à Lomé

Voici les 5 actions climatiques préconisées par la FAO pour éliminer la faim dans le monde

Adamavo, macabre, Lomé,

Étrange : une chèvre met bas une créature à moitié humaine