Togo : Claude Leroy dans le top 10 des entraîneurs les mieux payés d’Afrique

D’un sélectionneur à l’autre, les différences sont significatives. On peut être le sélectionneur d’une des 24 équipes qualifiée pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et être le moins bien payé du continent.

Les rémunérations sont, à quelques exceptions près, prises en charge directement par les États. Les gouvernements ne peuvent pas dépasser certaines limites, même si, comme cela s’est déjà vu, le salaire d’un entraîneur est partiellement pris en charge par un sponsor.

Lire aussi: Togo : le stade de Kégué enfin prêt (photo)

Les chiffres que Jeune Afrique a pu se procurer montrent également que tous les étrangers ne touchent pas des salaires princiers. La plupart d’entre eux bénéficient malgré tout de rémunérations confortables, mais c’est également le cas de plusieurs sélectionneurs africains. Les salaires que nous divulguons ici nous ont, dans certains cas, été communiqués par les sélectionneurs eux-mêmes. Il faut ajouter à ces rémunérations les différentes primes et avantages en nature négociées par les intéressés : logement, voiture, téléphone, billets d’avion…

Avec un salaire mensuel de 108 000 euros (70 843 000 francs CFA), le Mexicain Javier Aguirre (Égypte) est le coach le mieux rémunéré en Afrique. Il devance le duo néerlandais Clarence Seedorf-Patrick Kluivert (Cameroun), rémunéré à hauteur de 96 000 euros par mois (63 000 000 FCFA), suivi par le Français Hervé Renard (Maroc), qui touche mensuellement quelque 80 000 euros (52 463 000 FCFA). C’est un autre étranger, l’Écossais Stuart Baxter, qui occupe la 4e marche du podium, avec des émoluments estimés à 62 300 euros (40 855 000 FCFA).

Lire aussi: Scandale : en pleine CAN, un joueur ivoirien cocufié par un autre footballeur

Le premier africain à apparaître sur cette liste est l’Algérien Djamel Belmadi (5e) qui, grâce à ce seul poste, voit son compte en banque s’épaissir tous les mois d’environ 55 000 euros (36 000 500 FCA).

Claude Le Roy, qui n’a pas réussi à qualifier le Togo, émarge à 38 000 euros (24 920 000 FCFA) par mois. Il occupe la 7e place derrière le sélectionneur Nigérian Gernot Rohr, 6e avec 49 700 euros (soit 32 592 700 FCFA).

Le sélectionneur du Togo est suivi par le nouveau sélectionneur du Gabon Patrice Neveu, 8e avec 30 000 euros (19 666 500 FCFA). Même salaire mensuel pour le sélectionneur Guinéen Paul Put qui occupe la 9e place. A la 10e place on retrouve un autre sélectionneur africain, celui de la RDC, Florent Ibenge avec 25 000 euros mensuel (16 395 000 FCFA).

Le top 10 des entraîneurs les mieux payés en Afrique

1- Javier Aguirre (Égypte)
2- Clarence Seedorf et Patrick Kluivert (Cameroun)
3- Hervé Renard (Maroc)
4- Stuart Baxter (Afrique du Sud)
5- Djamel Belmadi (Algérie)
6- Gernot Rohr (Nigeria)
7- Claude Le Roy (Togo)
8- Patrice Neveu (Gabon)
9- Paul Put (Guinée)
10- Florent Ibenge (RDC)

Plus d'articles
Togo : de nouvelles pistes pour développer davantage le secteur forestier et l’agroforesterie nationale