Togo / Minusma : retour sur le parcours du Capitaine Wodjo Biguilinibè tombé au Mali

Né le 20 novembre 1982 à Sotouboua, recruté par les Forces Armées Togolaises en 2005, et fauché par une attaque au Mali en février 2021 pour succomber de ses blessures le 12 Février, feu Capitaine Wodjo Biguilinibè s’en est allé à 38 ans.

Ses collègues et supérieurs hiérarchiques des FAT ont pleuré ce 06 mars date de son inhumation, “un officier discipliné, dévoué, serviable et très disponible.” Son ardeur a boosté son ascension professionnelle, promu successivement aux grades de sous-lieutenant en janvier 2014, lieutenant 2 ans plus tard puis capitaine en avril 2020.

Wodjo Biguilinibè dirigeait dans le cadre de la MINUSMA, une compagnie de 08 bataillons, mission au cours de laquelle il a été victime d’une attaque directe. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital niveau 2 à Tombouctou puis à Dakar dans un hôpital de niveau 3.

Mais il s’en ira finalement le 12 février. Il a été fait chevalier de l’ordre du mono à titre posthume, au cours d’une cérémonie d’hommage au camp Landja à Kara, en présence du Chef d’État major des FAT.

Plus d'articles
Madagascar : ces grands-mères qui ont suivi une formation d’ingénieur pour éclairer leur village