in ,

Togo : comment un garçon de 14 ans est devenu le génie de Kpélé

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », cet écrit de Corneille dans Le Cid, devenu adage populaire résume à lui seul l’histoire d’Adjidofiawo Komla Apollinaire. À 14 ans, ce jeune togolais, natif de Kpélé – Govié (localité située dans la région des Plateaux) fait la fierté de tout un village.

Et pour cause, Adjidofiawo Komla Apollinaire est un jeune inventeur autodidacte. À 6 ans, alors qu’il n’a aucune connaissance en ingénierie, il invente une voiture automatique alimentée par une batterie, grâce aux pièces de récupération sur des appareils endommagés.

Le génie de Kpélé est un as du ‘reverse engineering’, c’est-à-dire dépiécer progressivement un appareil, l’étudier pour en déterminer son fonctionnement interne ou la méthode de fabrication, pour ensuite créer ses propres appareils. Et ce, malgré qu’il ne dispose pas d’outils appropriés.

Aujourd’hui, Apollinaire a, à son actif, un mini moulin à moudre le manioc, un mini-ventilo, une radio, un hélicoptère, et un système d’énergie solaire pour alimenter en électricité la maison en banco de ses parents, une fois la nuit venue. Il répare les appareils électroniques d’usage (radio, ventilateur, téléphone portable) des membres de son village.

Une enfance difficile

Né d’un père maçon et d’une mère productrice d’huile de palme, Apollinaire n’a pas eu un parcours facile. Vivant dans une maison de deux pièces en banco avec ses parents et certains de ses frères, la famille peine à joindre les deux bouts.

Adjidofiawo Komla Apollinaire et ses parents

Il y a 4 ans, Apollinaire a connu un grave malaise, au point de ne plus pouvoir parler durant 2 ans 6 mois, période au cours de laquelle il a dû suspendre les cours. Les parents ne disposaient pas de fonds pour déterminer les causes réelles du problème.

Aujourd’hui en classe de 5e, il est un as de la physique. Plus tard, il rêve de devenir Ingénieur électronicien. Son prochain projet est de fabriquer un petit avion dont il a déjà le plan de fabrication en tête.

Les parents du jeune prodige prient pour que Dieu puisse passer par des gens afin de l’aider et surtout l’amener hors du village, dans les lieux où il pourra apprendre de nouvelles choses et éclore son talent dans toute sa dimension.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Agathe Auproux : voici la belle déclaration d’amour de la chroniqueuse à sa meilleure amie

Le Prince William veut la vérité sur sa mère