in ,

Togo-Commerce illicite d’Ivoire/Deux trafiquants interpellés à Lomé, voici les faits

Les deux trafiquants

Les agents d’Interpol et du ministère de l’Environnement, du Développement Durable et la Protection de la Nature (MEDDPN) en collaboration avec EAGLE-Togo, ont arrêté, le 07 mars 2019 à Lomé, le nommé A. Razak, conducteur de véhicule long, en possession d’une pointe d’ivoire brute de 9 kilogrammes, rapportent nos confrères de L’Union dans la parution N°1214 du 19 mars 2019.

Lire aussi : Togo-CFE : voici les nouveaux horaires de dépôt et de retrait de dossiers de création d’entreprises

Togo-Commerce illicite d’IvoireDeux trafiquants interpellés à Lomé, voici les faits
Les deux trafiquants

La suite de l’enquête menée conjointement par les trois structures suscitées, a permis d’interpeller le lendemain au quartier Leo 2000, dans la banlieue Nord de Lomé, un deuxième trafiquant, le sieur O. Idrissou, fournisseur du premier interpellé, précisent-ils.

Les faits

En effet le présumé trafiquant, Razak, a été pris par les éléments de l’Interpol- DCPJ en pleine négociation de vente d’une pointe d’ivoire qu’il tentait de dissimuler. Une perquisition à son domicile sis à Agoè Zongo, un quartier périphérique de Lomé a permis de saisir dans sa chambre, une pointe d’ivoire d’un poids de 9kg. Dans ses déclarations le présumé trafiquant Razak a reconnu les faits qui lui ont été reprochés.

Lire aussi : Togo/Une opération de recensement des forages et mini-adductions d’eau potable en milieu rural et semi-urbain en cours

Malheureusement des défenses d’ivoire d’éléphant transitent par le Togo où ils sont soit transformés en bijoux ou exportés en quantité importante vers l’Asie. Déférés depuis le 13 mars 2019, à la prison civile de Lomé, les deux (2) prévenus seront punis conformément à l’article 796 du code pénal togolais qui stipule que : « Quiconque fait circuler, vend, importe, exporte ou fait transiter les animaux sauvages, vivants, des trophées sans autorisation est puni d’une peine d’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de cent mille à cinq cent mille francs CFA ou de l’une de ces deux peines ».



Charte de l'eau, bassin de la volta, Benin, Burkina Faso Côte d'ivoire, Mali, le Ghana et le Togo,

Togo/Une opération de recensement des forages et mini-adductions d’eau potable en milieu rural et semi-urbain en cours

Togo/Recrutement de dix (10) Managers IT